Les violences faites aux femmes se banalisent dans le monde

1425

Chaque  jour, à travers le monde et à tous les niveaux de la société, de nouveaux cas de violence seraient perpétrés à l’encontre des femmes et qui font  la une des medias : Blessures, viols, meurtres, mutilations, agressions, bref les exactions de l’homme envers le « sexe faible »  se banalisent. En dépit de nombreuses années de revendications, de mobilisations mais aussi de dispositions juridiques pour promouvoir les droits des filles et des femmes. Pour tenter de mesurer l’ampleur de ce phénomène, votre site guinéedirectinfos a fait un tour des sites qui défendent les droits des femmes tels que la Banque mondiale, l’ONU, Amnesty  International, le club des jeunes filles leaders de Guinée  etc.  Et le constat est alarmant. L’esclavagisme sexuel, les viols conjugaux, l’excision, les crimes d’honneurs sont autant d’exactions  dont  les femmes sont encore victimes.

L’on se rappelle du cas de  Meriam Yahia Ibrahim Ishag, au Soudan en 2014, cette jeune chrétienne de 27 ans enceinte de 8 mois et qui a été condamnée à mort pour apostasie, dans ce pays, les femmes seraient des sous-humains. Selon le journal madame.lefigaro.fr dans son numéro du juin 2014, « Près de 88% des femmes et filles ont été mutilées. Elles ne peuvent pas demander de passeport seules, ni voyager, ni sortir de chez elles, ni choisir leur logement et leur travail aussi librement que les hommes » la même année une pakistanaise du nom de Farzana Parvenn fut lapidée  à mort à coups de briques par sa propre famille  pour avoir  choisi de vivre avec celui qu’elle aimait, donc un crime d’honneur qui avait provoqué des vagues d’indignations à travers le monde.

Selon la Commission pakistanaise des droits de l’homme au moins  « plus de 1000 femmes ou adolescentes ont été tuées en 2013 pour avoir  déshonoré  leur famille ». D’ailleurs, D’après le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), près de 5000 femmes seraient victimes de crimes d’honneur chaque année. Toujours selon le même journal, en Inde, « 94% des policiers trouvent normal qu’un homme puisse avoir des rapports avec sa femme sans son consentement. D’après une étude, près de 20 737 viols ont été signalés en 2007 ».

En Guinée, le mariage précoce devient de plus en plus inquiétant. Selon l’ONG  les jeunes filles leaders de Guinée, chaque jour, des cas de mariage forcé sont signalés. Il y a quelques jours, l’ONG a même porté plainte contre une famille à Kamsar pour un cas de mariage forcé d’une petite fille âgée de 14 ans (élève en 8è année), qui était promise à son cousin en Côte d’ivoire. Selon elle, c’est une « Une véritable vente aux enchères » que se  livrent certaines familles dans notre pays et qu’il faut combattre avec la plus  grande énergie.

Par ailleurs, la Guinée serait parmi les pays où les femmes ne disposent pas de leur corps selon le même journal « Près de 63% ont été mariées alors qu’elles n’étaient encore que des adolescentes. Les Guinéennes sont les femmes à subir le plus de maternités précoces au monde avec le mali et le Niger. Sans oublier le nombre de mutilation que celles-ci subissent dans notre pays. A ces faits, il y a aussi l’enlèvement des 233 jeunes filles au Nigeria par la secte Boko haram qui seraient contraintes à l’esclavagisme et au mariage forcé. En Somalie, l’excision est un geste banal, et « 98% des femmes seraient excisées, donc 2% seulement ont échappé au rasoir ». L’ONU estime « à 130 millions le nombre de femmes dont on a coupé le clitoris et cousu les lèvres pour que leur futur mari soit assuré de leur virginité ».

En France pays des droits de l’homme et des libertés, en 2008, « 156 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints » selon le journal exprèss du 29/10/2009.

Ces faits cités plus haut démontrent l’ampleur des violences faites aux femmes. Alors comment lutter contre ce phénomène ? C’est la grande question que se pose votre quotidien guineedirectinfos. En attendent de trouver une réponse à  cette question, des milliers de femmes guinéennes continuent de subir les conséquences de ces violences  conjugales ou sociétales.

 



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com