Coyah : le Collège de Kiriyah toujours fermé pour manque d’élèves

667

Le collège public du district de Kiriyah dans la commune rurale de Wonkifong, préfecture de Coyah, construit et équipé en 2019 par le gouvernement guinéen reste toujours fermé. Face à cette réalité, le président dudit district, parents d’élèves et enseignants de cette localité sont dans l’impasse.  

Intervenant, Mohamed Touré enseignant de 6ème  année est revenu sur les causes de la fermeture de cet établissement flamboyant neuf. 

« Je rappelle que les cours devraient commencer depuis l’année de sa création, c’est-à-dire en 2019. Ce  Collège a quatre salles de classes, 25 tables-bancs par salle, un bureau et la direction tous meublés, trois toilettes, dont deux pour les enfants et un pour la direction et avec un espace pour le terrain de sports. Mais malheureusement comme les parents sont influencés par l’exode rural, ils ont laissé leurs enfants  partir dans les grandes villes pour suivre les cours au secondaire. Donc, depuis ça, nous avons toujours eu la malchance d’avoir un faible pourcentage de réussite à l’examen d’entrée en 7ème  année. Voilà la cause principale qui fait que jusqu’à présent le collège de Kiriyah n’est pas ouvert », a-t-il confié. 

Poursuivant son intervention, M.Touré a soutenu que cet établissement a été construit dans le but de faciliter aux enfants du district de Kiriyah et villages environnants d’être plus proche de leur collège. «  Il n’y a pas de collège dans les périphéries.  Le seul  qui se trouve à Mangatta se trouve à plusieurs kilomètres. Et, avec assez de difficultés, notamment des accidents de la circulation.

Pour la rentrée scolaire 2023-2024, ce sont les jeunes cadres soucieux pour l’avenir des enfants de cette localité qui lancent un cri de cœur. « Aujourd’hui, les enfants des localités environnantes  ont du mal à se déplacer. Parce que tout simplement, le Collège de Mangatta se trouve à une grande distance. Mais les parents ont leur part de responsabilité encourageant et soutenant le départ de leurs enfants pour les grandes villes », a dit Mohamed Touré. Avant de soutenir qu’ils : « reconnaissent déjà l’effort fourni par le DSEE et la DPE de Coyah pour la réussite de l’enseignement, nous ne pouvons que formuler des doléances pour que le Collège de Kiriyah  puisse fonctionner à l’image des autres collèges qui réussissent à  maintenir le cap. Et, pour le collège de Mangatta, nous souhaitons qu’on gagne assez d’admis à l’examen d’entrée en 7ème  année au compte de la session 2024. Une réussite qui favorise forcément l’ouverture du collège de Mangatta », a estimé M.Touré.

Aboubacar M’mah Camara



Toronto, Ontario, Canada