36 mois de transition en Guinée : des filles et femmes des partis politiques dénoncent la violation de l’article 77 de la charte

221

Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 12 mai 2022 à Conakry, dans le Cadre de la Concertation des Filles et Femmes des partis politiques (C.C.F.P.G) ont dénoncé la violation de l’article 77 de la charte par rapport à la durée de la transition à 36 mois validée par le CNT.
D’entrée, la 2ème porte-parole du cadre de concertation des filles et femmes des partis politiques, Hadja Ousmane Diallo a rappelé que leur entité est une plateforme Trans partisane d’échanges d’expériences et de consultation entre les filles/femmes des partis politiques créée depuis mars 2009 avec l’appui technique du NDI et le financement de l’USAID. « Il vise à renforcer la solidarité et la qualification des femmes en vue de relever les défis de leadership politique de la femme et de participation au débat politique en République de Guinée ».
Parlant du chronogramme sur la transition, elle a souligné que le CCFPPG se réjouit de la publication des 10 étapes par le Gouvernement devant aboutir à l’organisation des prochaines élections. « Nous invitons davantage à plus de preuve d’ouverture et d’inclusion pour la révision de ces 10 étapes en incluant une étape relative à l’éducation politique, électorale et l’adoption d’un chronogramme Consensuel pour leur mise en œuvre. Le CCFPPG note l’adoption par le CNT d’une résolution consacrant 36 mois comme durée de la transition et relève une violation par ce dernier de l’article 77 de la charte de la transition qui confère cette prérogative aux Forces vives de la nation », ajoute-t-elle.
Elle a appelé les autorités de la Transition au respect scrupuleux des valeurs républicaines dans les poursuites judiciaires et que les citoyens bénéficient du respect de leurs droits fondamentaux lorsqu’ils font face à la justice.
Aboubacar M’mah Camara



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com