Le vice-président de L’UDRG invite le President du CNRD à éviter la gestion du pays en tenant compte de l’équilibre ethnique

453

L’initiative de la concertation nationale destinée à recueillir et prendre en compte les propositions de l’ensemble des composantes sociales de notre nation pour favoriser une transition inclusive et apaisée est l’une des particularités des nouvelles autorités Guinéennes depuis la prise effective du pouvoir par le CNRD.

Il faut noter que notre pays a été fortement malmené ces dernières années par une élite qui a institué entre autres : l’enrichissement illicite, la division ethno-stratégique, la violence politique et la corruption généralisée comme mode de gouvernance. Par cette démarche honteuse et totalement inadaptée aux réalités sociologiques et à la diversité ethnique de notre pays, le régime précédent avait institutionnalisé le régionalisme et le népotisme au sommet de l’Etat par les nominations fantaisistes à des hautes fonctions stratégiques sur la base des considérations subjectives liées à la région et/ou à l’ethnie.

Ces pratiques et stratégies qui ont aggravé la déchirure du tissu social constituent l’une des principales raisons de la crise de confiance aiguë entre les gouvernants et la population avec des conséquences incalculables sur notre vivre ensemble.

En ce mois de septembre 2021 et, au moment où l’espoir est entrain de renaître chez l’immense majorité des Guinéens pour reconstruire les bases d’une démocratie véritable et d’un Etat de droit conformément à la déclaration de prise du pouvoir par le CNRD selon laquelle  » LA JUSTICE SERA LA BOUSSOLE QUI GUIDERA CHAQUE CITOYEN », je voudrais inviter le Président Mamady DOUMBOUYA à privilégier dans l’ordre le patriotisme, l’intégrité et la compétence dans le choix de ses futurs collaborateurs au gouvernement de transition qui sera mis en place dans les prochaines semaines.

Gérer le pays en tenant compte de l’équilibre ethnique est une démarche qui a montré ses limites ces dernières années. Il faut mettre en avant l’intérêt supérieur de la nation et éviter de tomber dans les considérations subjectives qui supposent que toutes les régions et/ou principales ethnies du pays doivent être représentées au gouvernement.

Que l’équipe gouvernementale soit composée de cadres d’une seule région, d’une seule ethnie ou même d’un seul village du pays, l’essentiel est qu’elle soit capable de faire développer la Guinée pour le bonheur des 12 millions de Guinéens

Almamy Sekou Soumah



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com