Me Pépé Antoine, interpellé hier par Fabou Camara, l’avocat donne sa version des faits

347

Pourquoi chercher des poux sur un crâne rasé ?

Lundi 07 Juin 2021, aux alentours de 12 heures, j’ai été victime d’injures et détention arbitraire de la part du Contrôleur Général Aboubacar Fabou CAMARA et du Commandant Sékou LY dans les locaux de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ).

Alors que je me présentais à la DCPJ pour rencontrer le Commissaire Mathieu Haba, en charge du dossier de mon client Alpha Kabinet KABA interpellé et gardé depuis le jeudi 03 Juin 2021, j’ai été pris à partie par le Général Aboubacar Fabou CAMARA au niveau de la cour de la DCPJ après m’avoir aperçu sur l’écran de ses caméras de surveillance.

Une fois sur les lieux, j’ai rencontré le Commissaire Mathieu à qui j’ai laissé une copie du courrier du Procureur Général par intérim dessaisissant la Direction Centrale de la Police Judiciaire de l’affaire au profit de la Cour d’appel de Conakry.

Aussitôt, le Commandant Sékou LY est venu me demander impérativement de le suivre dans les bureaux du Général Aboubacar Fabou CAMARA sans aucun motif.

Arrivé dans ses bureaux, le Général Fabou a demandé de l’attendre dans sa salle d’attente pour 5 minutes.

Après 15 minutes d’attentes, j’ai indiqué au Général Fabou que je dois me rendre à la Cour suprême pour une audience qui devrait débuter à 13 heures. Immédiatement, le Général Fabou m’a notifié que je suis en état d’arrestation pour une affaire me concernant.

Informé, le Bâtonnier est immédiatement entré en contact avec le Général Aboubacar Fabou CAMARA qui a, dans un premier temps, réfuté les faits d’arrestation et déclaré que je suis libre de me rendre à mon audience.

A ma grande surprise, quand j’ai tenté de sortir des lieux, j’ai été empêché par le Commandant Sékou LY qui soutenait avoir reçu des instructions du Général Aboubacar Fabou CAMARA de ne pas me laisser partir. Au même moment, j’étais en communication avec Maître Sékou TRAORE qui a entendu le Commandant LY se prononcer ainsi.

De 12h 22 à 12h 57 minutes, j’ai été arbitrairement retenu dans les locaux de la DCPJ par le Commandant Sékou LY sur instruction du Contrôleur Général Aboubacar Fabou CAMARA.

Il l’a d’ailleurs assumé plus tard dans une conversation téléphonique avec le Bâtonnier.

Pendant la même période, sans justification aucune, le Général Aboubacar Fabou CAMARA s’est violemment emporté et m’a insulté en des termes indignes d’un agent dépositaire de l’autorité : « Regarde-moi ça ! Tu te prends pour qui ? Je vais ordonner de faire un billet d’écrou ! Tu penses qu’on est au théâtre ! Je sais faire le théâtre plus que toi ».

Face à un tel déchainement de haine, je suis resté passif et serein jusqu’à ce que Monsieur Fabou finisse de se défouler comme il le voulait.

Quelques minutes plus tard, j’ai obtenu l’assistance du Bâtonnier accompagné de certains membres du Conseil de l’Ordre et plusieurs Avocats. Ces derniers se sont présentés à la DCPJ aux alentours de 13h.

Loin de regretter son acte, M. CAMARA s’est fondu éhontément dans une dénégation systématique des faits.

Paradoxalement, à ma demande et sur insistance du Bâtonnier et des confrères présents, le Contrôleur Général Aboubacar Fabou CAMARA n’a pas daigné faire visionner la vidéo de ses caméras de surveillances qui était censée davantage mettre en reliefs la vérité des faits.

Il résulte de ce que dessus que Fabou vient de traduire dans les faits la haine viscérale et profonde qu’il éprouve contre ma personne. Je considère que ce monsieur est capable de faire pire.

C’est pourquoi, je prends à témoin la communauté nationale et internationale de la responsabilité du contrôleur Général Aboubacar Fabou Camara de tout ce qui adviendra à ma famille et moi-même.

Je remercie Monsieur le Bâtonnier et tous les confrères d’ici et d’ailleurs pour le soutien.

Plus rien ne m’arrêtera dans l’exercice de mon métier d’avocat que j’aime tant.



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com