Covid-19 : Paralysé après avoir reçu une dose du vaccin Johnson & Johnson

298

Après le vaccin Covid AstraZeneca qui fait polémique sur ses effets secondaires, celui américain Johnson & Johnson, est également au cœur des discutions. Dans l’Etat américain du Mississippi, un homme a eu un caillot sanguin après avoir reçu le vaccin Johnson & Johnson. Agé de 43 ans, Brad Malagarie, de Saint-Martin, a été victime d’un accident vasculaire cérébral peu de temps après avoir reçu la semaine dernière une dose du vaccin, a rapporté la station d’information WLOX.

 « Ils m’ont appelé et m’ont dit qu’il avait reçu ce vaccin et que quelque chose ne va pas, nous pensons que c’est un accident vasculaire cérébral », avait déclaré sa tante, Celeste Foster O’Keefe auprès du média. Le père de sept enfants a été transporté d’urgence à l’hôpital, où il a été déterminé qu’il avait eu un accident vasculaire cérébral à la suite d’un caillot de sang dans son cerveau. « J’ai dit, assurez-vous de dire aux médecins qu’il a pris ce vaccin Johnson & Johnson et que, pour moi, c’est ce qui a causé son accident vasculaire cérébral », a déclaré sa tante.

Il ne peut plus parler

La tante de Malagarie a indiqué qu’il prenait des médicaments pour l’hypertension, mais qu’il était par ailleurs, « jeune et en bonne santé ». D’après les dernières informations, l’homme a été paralysé d’un côté et est incapable de parler. « Il ne peut plus parler maintenant et il ne peut pas marcher. Il est paralysé du côté droit. Il sait qui nous sommes et il pleurera juste quand il nous verra », a déclaré O’Keefe.

Suspension du vaccin

A en croire cette dernière, les médecins leur ont dit qu’ils ne savaient pas combien de temps, il lui faudra pour se rétablir. « Nous voulons qu’il soit capable de communiquer, de marcher et de parler à nouveau, même si ce n’est pas parfait », a souhaité la tante. Mardi, les régulateurs fédéraux ont suspendu l’utilisation du vaccin Johnson & Johnson qui a une dose, après que six femmes âgées de 18 à 48 ans aient développé des caillots sanguins, dont une décédée. Les autorités sanitaires américaines sont en train d’enquêter actuellement sur chaque cas afin de comprendre s’il existe une relation de cause à effet entre ces caillots sanguins et l’administration du vaccin.

 Source : lanouvelletribune.info



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com