Tribune : La réglementation des loyers, une impérieuse nécessité pour une vie décente (Par Khalil KABA)

178

 À date, il n’existe aucune loi en Guinée portant réglementation des loyers et ce, depuis l’indépendance.

Il n’est point exagéré d’affirmer que la situation du logement dans notre pays porte la marque de l’échec de plus de 60 ans de politiques publiques visant à fournir des logements sociaux et à lutter contre l’expansion des bidonvilles. De nombreux programmes publics ont été mis en place depuis l’époque coloniale afin de lutter contre leur extension. Toutefois, qu’elles fussent dirigistes ou incitatives, toutes les tentatives gouvernementales ou humanitaires ont échoué.

Précisons d’emblée les zones d’habitat précaire sont loin d’abriter uniquement la population urbaine la plus pauvre de la capitale. En effet, flambées spéculatrices, clientélisme et corruption  ont écarté une large proportion de la classe moyenne de l’accès à un logement salubre et décent. Le salaire minimum d’insertion guinéen  (autour de 450000 soit 45euros par mois) ne permet pas, à Conakry ainsi qu’à l’intérieur du pays de payer un loyer. Aujourd’hui une chambre  se négocie entre 500000fg, 1000000fg et 1500000fg.

Il est important de préciser que ces prix sont fixés selon les yeux et le mode de vie  du locataire par des propriétaires de maisons, qui dans la majorité des cas cèdent  des chambres de leurs propres concessions pour logement.

Pour ce qui est des immeubles à usage d’habitation, ils se calculent en devise. Les moins chers sont dans  l’ordre de 3 à 4000 dollars l’appartement. Des chiffres qui donnent des vertiges pour un guinéen moyen.

Devant cette situation d’impasse, un collectif composé  de jeunes leaders de la société guinéenne a pris le problème à bras le corps pour amener les députés de la 9e législature à règlementer le secteur du loyer. C’est à dire pousser l’Etat guinéen à prendre ses responsabilités pour faire en sorte que le peuple qu’il gouverne ne soit plus victime d’escroquerie, de chantage et d’arnaque à ciel ouvert par des bailleurs cupides.

Pour gagner ce combat le collectif pour la réglementation du loyer est à pied d’œuvre sur les terrains en menant des actions d’information et de sensibilisation par le biais de tous les canaux de communication: Télés, radios, réseaux sociaux. Aussi des décideurs publics sont aussi interpellés sur la question.

L’objectif est de rassembler le maximum de guinéen pour exiger l’adoption par les parlementaires des textes de lois portant sur une gestion saine et orthodoxe des loyers. Il s’agit de mettre fin à l’anarchie qui règne en maître absolu dans le secteur du logement en Guinée.

Ce combat est celui de tous les guinéens y compris les bailleurs. Ce défi, une fois relevé, chacun trouvera son compte.

Khalil KABA

Membre du collectif pour la réglementation des loyers en Guinée



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com