Crise syndicale en Guinée: enfin, les deux camps du SLECG se réconcilient

307

Parfois la mort peut être la solution à certains de nos problèmes. Les syndicalistes Aboubacar Soumah et Kadiatou tous les deux se réclamaient secrétaire général légitime du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), ont enfin enterré leur hache de guerre. L’acte s’est déroulé ce vendredi 06 novembre 2020 à l’ occasion du symposium de Louis M’Bemba Soumah ancien secrétaire général de l’USTG.

Présent à cette cérémonie, le Camarade Aboubacar Soumah, a d’abord rendu un vibrant hommage à Louis M’Bemba Soumah avant de rappeler que la réconciliation des structures syndicales était un objectif du regretté
« Nous avons analysé tous les aspects pour que nous soyons unis parce que c’était son vœu le plus ardent. Il avait déclaré que même s’il fallait ramper ou se coucher pour aller vers les institutions, vers le SLECG, vers Aboubacar Soumah pour que l’unité soit au sein de l’USTG, il le ferait. Donc, dès qu’il est décédé j’ai pensé à cette phrase et j’ai décidé moi même de faire appel à Kadiatou Bah pour que nous enterrions la hache de guerre », déclaré Aboubacar Soumah.

Dans la même logique Kadiatou Bah souhaite aussi que la hache de guerre soit enterrée. « Si Dieu a fait que c’est suite à sa mort (Louis Mbemba) que le mouvement va redorer le blason, c’est parce qu’on est une famille. On ne peut rien gagner sans le social. Je pense, il faut qu’on soit sincère, parce que quand on dit devant le peuple de Guinée qu’on a enterré la hache de guerre, il faut que cette hache de guerre soit enterrée de manière sincère et de manière honnête, pour qu’ensemble à faire une synergie d’action », annonce Kadiatou Bah.

A rappeler que Louis M’Bemba Soumah a été le père fondateur du SLECG. Il a regagné sa dernière demeure ce vendre après la prière de 14 heures au cimetière de Cameroun.
Aboubacar M’mah Camara



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com