Coup de gueule : Un pays à la recherche « d’un homme providentiel »

245

« Les vicissitudes de la vie, bonnes ou mauvaises, peuvent être le fait des hommes eux-mêmes, de leurs actions, du hasard aussi mais nullement d’une volonté céleste ». On recommande à chaque guinéen et guinéenne d’y méditer individuellement et se faire une introspection (…).

C’est en période de graves crises institutionnelles, économiques, sociales, militaires ou morales, la classe politique, les observateurs et les médias qu’on parle d’homme providentiel.

La Guinée serait-elle en crise d’hommes et de femmes de « valeur » pour mettre les guinéens au tour de la table et se parler pour trouver des solutions idoines face aux problèmes récurrents de gouvernance entre guinéens ?

Qu’avions nous fait de nos valeurs et vertus culturelles africaines ? Pourquoi tant de discours creux et diviseurs, tant d’aigreur. Trop de violence physique, mentale instituée et coordonner par l’ETA- Guinéen  envers les plus vulnérables de nos compatriotes ?

Trop de questions qui restent sans réponses pour plusieurs connotations « irresponsables, superflus lâches et mesquines ».

 Est-ce une malédiction ? Certains me diront « NON ». D’autres me dirons, que c’est peut-être à cause de nos « péchés accumulés » par notre refus collectif de rendre justice à la suite des multiples assassinats lâches et disproportionnées de toutes nos victimes connues ou inconnues tuées injustement pour leurs opinions. Pour solliciter des libertés individuelles et la justice pour tous, le bien vivre -ensemble, ou encore la soif pour la démocratie dans un état de droit, et cela en crescendo depuis plus de 62ans ?

Alors pourquoi le sang des guinéens continue à être verser, et qui sont les responsables ?

Ces questions devraient emmener » le public guinéen », bref toutes les composantes de la société guinéenne à prendre conscience pour faire un retour en arrière pour rectifier le tir et corriger nos erreurs du passé, du présent pour mieux préparer l’avenir des jeunes générations sur du propre. Car notre mémoire collective est complètement souillée (..). Comment allons-nous réussir donc à nous faire réconcilier avec nos institutions, notre passé trouble, notre présent, avec notre propre conscience sans cette mémoire collective, socio-historique et consensuelle ?

Un pays se construit par « la vérité, sur un projet durable et non sur un brouillon ou par des fausses promesses, ou par des mensonges »

Dans aucun pays du monde, un citoyen peut être indispensable, irremplaçable ou éternel. D’ailleurs, personne ne peut faire son temps, celui de ses enfants voire ses petits- enfants disons le haut et fort de façon très intelligible et devant qui veut l’entendre.

Un pays, au rendez-vous manqué et aux citoyens toujours déçus et humiliés !

{…} Depuis 2017, sur cette tribune on faisait l’alerte sur la possibilité de se retourner à la case de départ et passer à côté de l’alternance et se retrouver avec une énième transition politique avec tous ses effets corolaires, toxiques pouvant conduire notre pays dans un imbroglio-politique.

D’abord la transition de 2010 avait été t bâclée, la feuille de route a été ignorée par l’actuel locataire de Sekhoutourea, en plus il était venu dans des conditions confuses, troubles. Voilà entre autres les conséquences néfastes de la supercherie et les enjeux lors des joutes électorales.

Pire, la Guinée est un pays atypique où c’est le chef de l’état qui est le premier à violer les lois suprêmes du pays, par mépris pour le peuple et la république, aussi parce que n’ayant pas de compte à rendre. Il a fait express qu’aucune institution ne soit fiable et crédible dans le pays. Les populations sont amnésiques. A cause de la fibre éthique sont facilement manipulables, carne discernant pas vite la vérité, du mensonge, aux fausses promesses politiciennes.

La population est un simple « bétail électoral » qui ne cherche jamais à connaitre un programme de société pour exiger un bilan, mais croie plutôt à toutes les promesses préélectorales par ignorance et par naïveté. C’est un véritable problème dans notre pays.

Comment vous vous le dialoguer avec des gens qui n’ont jamais respecté, ni leur parole donnée encore moins les lois suprêmes qui nous régissent ?

Qu’on arrête d’insulter l’intelligence de la majorité écrasante des guinéens. Notre compatriote Lansana Bea Diallo s’est d’ailleurs proposé volontairement comme « médiateur » entre les guinéens. Nous le remercions pour son courage, son intégrité et son sens élevé de patriotisme. Les Guinéens lui en seront très reconnaissants.

Serait-il écouté pour réussir et changer les choses, attendons de voir ?

 Regardons autour de nous, au Malien Cote d’Ivoire, au Sénégal (..). Les guinéens sont-ils les plus naïfs, faibles ou inconscients de la sous-région ouest africaine ? Allez-y le savoir. Pour l’instant le bilan est faible et le tableau est sombre et le bout du tunnel est encore loin. Tout simplement individuellement et collectivement nos efforts et nos énergies sont gaspilles pour ceux qui est non essentiel à l’intérêt de la Guinée et des populations.

C’est à cause de leur « EGO » que les dirigeants affairistes guinéens sont préoccupés à piller, s’enrichir illicitement, mentir et diviser les guinéens en les appauvrissant intellectuellement culturellement et matériellement pour encore les 50 années à venir.

#En Guinée le sang de nos compatriotes continue à couler ! #

#La soif de réconciliation nationale, de démocratie dans un état de droit#

#La corruption et l’impunité sont nos ennemis communs #

Abdoulaye Barry Citoyen Guinéen

@BarryAblaye20



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com