Le 1er vice maire de Matam est-il en train de subir les conséquences de son opposition à un pouvoir à vie d’Alpha Conde. ?

4481

Depuis plusieurs mois, Ismael Condé premier vice maire de la commune de Matam, élu sous la bannière du RPG, a officiellement manifesté son opposition à un troisième mandat ou encore à un pouvoir à vie d’Alpha Condé. Pour se faire, monsieur Condé a multiplié d’énormes démarches pour interpeller  les militants du parti à sauver le président. IL est allé plus loin en créant une plateforme dénommée «  Sauvons Alpha », dans le seul but de pousser le président à sortir par la grande porte.

Depuis, Monsieur Condé serait victime de plusieurs menaces, des injures  et surtout de mise à l’écart par les instances du parti. En tout cas tout en se référant à   la gestion de certains dossiers de la municipalité de Matam,  des faits démontrent que la machine des représailles serait mise en marche

Selon nos investigations, Ismaël Condé serait mise à l’écart lors de la mise en place du plan de riposte du COVI-19 au niveau de sa commune.

 En effet, le lundi passé, dans le cadre de la mise en place de la commission communale de riposte covid-19, une réunion à effectivement eu lieu dans le bureau du Maire UFR de Matam Monsieur Seydouba Sakho. La réunion regroupait  des élus locaux,  La Croix rouge, l’Enabel et des cadres de l’administration communale : le secrétaire général, le secrétaire administratif, le DMR et la police nationale.

Son 1er adjoint n’a été ni informé et de surcroît ne fait même pas partie de la commission. Selon certaines indiscrétions, certains élus locaux du RPG auraient menacé le Maire de jeter l’éponge si son  1er adjoint  fait partie de la commission.

A rappeler que Parmi les missions de la commission une grande part est destinée à la recherche de fonds pour financer la riposte. Et selon certaines indiscrétions la présence du 1er vice maire pourrait être un facteur de démobilisation des contribuables qui sont en grandes parties des cadres de l’administration publique. Des ministres ou autres directeurs et Daaf.

Cette situation a mis le maire dans un dilemme total, en ce sens que Monsieur Condé est un cadre compétent qui peut beaucoup apporter à sa commune dans le cadre de cette lute. Ces faits démontrent encore la politisation à outrance de nos administrations publiques.

A faire à suivre dans nos prochaines éditions



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com