Double scrutin/ Alhassane Diallo sur la mort de sa femme : «je peux pardonner, mais je ne peux pas oublier »

930

Le jour du vote, une femme d’une trentaine d’année du nom de Issa Yero Diallo a été tuée par balle à Ansoumanya plateau, à la cimenterie dans la préfecture de Dubreka.
Venu pour assister à une conférence de presse des avocats du FNDC, ce mardi 24 mars 2020 à Kipé, Alhassane Diallo, l’époux de la victime a expliqué aux hommes de medias les circonstances dans lesquelles sa femme a trouvé la mort. « J’étais au village, c’est ma petite fille, Bintou Diallo, âgée de 7 ans, qui m’a appelé vers 14 heures en me disant que les forces de l’ordre ont tué sa mère. Selon les témoignages des voisins, ma femme a été belle et bien tuée par un gendarme ».
Poursuivant ses explications, il a rappelé que sa femme avait fini de préparer quand le gendarme lui a tiré. Quand, elle a entendu des tires, elle s’est levé pour aller chercher ses enfants, c’est à ce moment qu’elle a été touchée par balle », ajoute Alhassane Diallo.
Pour terminer, il a lancé un appel aux autorités pour que la lumière soit faite sur la mort de sa femme. « Je peux pardonner, mais je ne peux pas oublier, donc, je demande à l’Etat de faire la lumière sur la tuerie de ma femme. Je ne peux pas porter plainte par ce que, même les corps ont été refusé à l’hôpital », dénonce-t-il.
Aboubacar M’mah Camara



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com