Curage des caniveaux à Conakry : Un fait tape-à-l’œil ou une action pérenne ?

1621

Depuis l’affaire des « 9 milliards », et qui comporte toujours des zones d’mobre, le Ministère des travaux publics cherchent des portes de sortie à travers des petites actions d’assainissement dans la ville. Pourtant, le curage, le dégagement des points de regroupement d’ordures, doivent être un travail quotidien, dans la mesure où les ordures sont une production quotidienne et non des missions ponctuelles. Ainsi, à travers ces « petites mises en scène », l’on pourrait se poser beaucoup de question sur la sincérité du ministère à débarrasser notre capitale de ses immondices. Toutefois, notre quotidien vous livre une déclaration du ministère sur ce phénomène publiée sur sa page Facebook.

« Le ministère des Travaux Publics dans le cadre de sa mission d’entretien de la voirie, poursuit les opérations de curage des caniveaux et le dégagement des points de regroupements des ordures dans la ville de Conakry. Il est assisté par l’agence nationale de la salubrité publique (ANASP).

Cette opération vise pour le ministère, de doter l’agence des moyens financiers pour le dégagement de tous les points noirs (dépotoirs sauvages).

En plus, une dizaine de PME spécialisées dans le ramassage, le curage, le désherbage sont recrutés pour assurer quotidiennement la propreté de la ville.

Cette action qui se veut pérenne est pour le ministère des travaux publics, un moyen d’accompagnement des services de la salubrité publique, en attendant les mesures en cours d’implémentation par les services appropriés avec le recrutement d’un opérateur professionnel »

Un fait  tape-à-l’œil ou une action pérenne ? Les jours à venir nous édifieront sur cette question, en attendant, notre quotidien suit de près cette problématique liée à l’assainissement de la ville de Conakry.



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com