Affaire des 40 millions : Les versions des protagonistes

4237

Depuis quelques jours, l’affaire des 40 millions alimente tous les débats dans la cité. Selon une vidéo et un audio qui circulent sur la toile, monsieur le Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana aurait tenté de corrompre certains membres des forces sociales afin d’étouffer la dynamique de mobilisation enclenchée suite à l’augmentation du prix du carburant à la pompe. Les noms d’Ousmane Eder Camara, Oumar Sylla alias Foniké Manguè, Ahmed Camara alias Ahmed de Paris et Soninké Diané sont cités dans cette affaire.

Pour comprendre les tenants et les aboutissants , votre quotidien électronique a tenté de joindre chacun des protagonistes.

Pour Oumar Sylla alias Foniké Manguè « c’est le Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana qui passe par des démarches dilatoire, des démarches démoniaques voir machiavéliques pour étouffer la dynamique des forces sociales ». Il ajoute plus loin qu’il a été reçu à Lambanyi chez le premier ministre, au cours de la rencontre, Kassory Fofana aurait tenté de le corrompre par de l’argent pour essayer d’étouffer le mouvement des forces sociales, proposition qu’il a aussitôt refusée. Toujours selon Foniké Manguè, il aurait reçu un appel d’Ousmane Eder pour l’annoncer qu’Ahmed de paris aurait reçu 40 millions.

Pour tirer au clair tout ce feuilleton digne d’un scenario hollywoodien, notre rédaction a joint Ahmed Camara et Ousmane Eder Camara via Imo pour avoir leurs versions des faits.

Pour Eder :

Je suis celui qui a organisé ces rencontres entre le Premier Ministre et les forces sociales, il y a eu trois rencontres, ils étaient tous là, Ahmed, Foniké, Ely Kamano et d’autres, mais personne n’a reçu de l’argent, en tout cas à ma présence. Ce que les gens racontent, c’est pour salir seulement le Premier Ministre, mais leur plan ne marchera pas, Kassory n’a donné de l’argent à personne, a déclaré Eder au bout de notre fil.

Très remonté contre ses accusateurs, Ahmed Camara s’exprime ainsi :

D’abord, pour commencer, laisse-moi te dire que je suis très étonné des déclarations d’Eder et Foniké Manguè. Dans cette affaire il y a principalement 4 personnes, Foniké Manguè, Eder, Soninké Diané et moi. Lors de notre rencontre avec le Premier Ministre, le plus proche était Foniké Manguè, puis qu’il semblerait qu’il est de la famille de Sylla Patronat, donc il se connaît avec Kassory, et Kassory disait même lors de la rencontre, toi tu es mon petit. Après notre rencontre, c’est Foniké Manguè même qui a demandé le transport à Kassory. Ensuite je les ai déposé au centre émetteur de Kipé lui et Soninké Diané en leur remettant 400.000GNF de ma poche comme leur transport. C’est le lendemain, contrairement à ce qu’il dit, ce n’était pas le cinquième jour, c’est le lendemain même de notre rencontre avec le Premier Ministre qu’Eder m’a appelé en me disant, petit donne moi ma part, il semblerait que tu aurais reçu 40 millions, donnes moi 20 millions’, j’ai dit à Eder que je n’ai rien reçu et que je ne connais même pas l’existence du montant. Entre temps, un numéro inconnu m’a appelé, en me disant : c’est toi Ahmed de Paris, je lui ai répondu oui, il m’a dit j’ai de l’argent pour toi de la part du Premier Ministre. Il ne m’a même pas dit le montant. Après j’ai tenté de joindre le premier pour confirmation mais en vain. Sur ce, je n’ai jamais répondu à ce monsieur et je n’ai jamais reçu de l’argent de la part du premier ministre. C’est entre temps que j’ai reçu l’appel de Foniké en me disant qu’il aurait appris par l’intermédiaire d’Eder que j’ai reçu 40 millions, je lui ai donné la même réponse…, je sais qu’il cherche à me salir, mais je ne me reproche de rien, j’attends juste que Foniké Manguè comme il a dit, qu’il a cinq épisodes, qu’il les donne, ensuite, je donnerai ma version des faits avec des preuves. Pour finir, l’instigateur de tout cela est Ousmane Eder. Mais la vérité finirait par jaillir.

Ce qui est sûr, il y a eu une ou des rencontres entre certains membres des forces sociales et le Premier Ministre au domicile de ce dernier à Lambanyi, mais à écouter les trois versions, il serait difficile de tirer cette affaire au clair. Toutefois, une chose est claire, le gouvernement est en train de gagner son pari (celui de semer la zizanie au sein des forces sociales) afin de les décrédibiliser aux yeux de la communauté nationale et internationale, en utilisant leur vieille recette « diviser pour mieux régner . Et aujourd’hui, le débat  semble se trouver ailleurs et non au tour de l’augmentation du prix du carburant.

Nous reviendrons sur la suite de cette affaire dans nos prochaines éditions

La Rédaction



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com