Suspension du financement des projets culturels, le secrétaire général François Bourouno apporte des précisions

708

Récemment, des informations ont couru dans la cité, faisant état de prétendus problèmes au Fonds d’aide au Développement des Arts et de la Culture (FODAC). Une situation à laquelle le Département en charge de la Culture et des Arts a réagi dans l’après-midi de ce lundi 5 juin 2023. C’était au cours d’une conférence de presse organisée à cet effet.
D’entrée, Monsieur le Secrétaire Général Faya François BOUROUNO a tenu à apporter un démenti formel à ces allégations mensongères.
« (…). Pour nous, il n’y a pas de problèmes au FODAC. Je parle sous le contrôle d’un des membres du Conseil d’administration désigné par vous. Si quelqu’un devrait même crier, peut-être, c’est le département. Parce qu’on avait soumis des réformes, le Conseil d’administration a dit qu’il n’est pas d’accord. Et le ministère a accepté. C’est pour vous dire qu’on n’impose rien. Ce que nous avons instruit au FODAC, c’est qu’il y ait un manuel de procédures », a expliqué d’emblée M. Faya François BOUROUNO.
Dans la poursuite de sa communication, Monsieur le Secrétaire Général du a rassuré qu’il n’y a aucune velléité de fermer le FODAC qui, du reste, n’est pas la propriété d’un individu, plutôt une institution étatique mise en place pour financer les projets culturels et accompagner techniquement les acteurs culturels.
Ensuite, il a enseigné que la mission du FODAC ne devrait pas se résumer à l’octroi de l’argent aux porteurs de projets artistiques et culturels.
« Il y a des fonds à l’Union européenne. Il y a des fonds à l’USAID. Il y a le Fonds des ambassadeurs américains qui finance les projets jusqu’à 500.000 dollars US chaque année. Est-ce qu’on forme nos acteurs pour les aider à elaborer des projets pour aller capter cet argent ? Donc, le travail du FODAC, c’est aussi aider les acteurs à se professionnaliser pour monter des projets bancables et aller chercher des financements au-delà de ce que l’État met à disposition », a défini M. Faya François BOUROUNO.
En outre, il a vanté les acquis du Département, notamment en dotant ses sept Établissements publics administratifs de statuts et de Conseils d’administration, ainsi que dans l’acquisition de nombreux textes de lois.
Toutefois, M. BOUROUNO a reconnu certaines insuffisances que le Ministère entend capitaliser en vue de l’amélioration de l’image de marque du Département.
SERVICE COMMUNICATION ET RELATIONS PUBLIQUES



Administrateur Général