Coyah/Détournement des parcelles de l’Etat : le collectif des jeunes accuse Ousamane Lansary Sylla

134

Confirmé au poste de directeur préfectoral de l’habitat de Coyah, il y a quelques semaines, Ousmane Lansary Sylla est accusé de détournement du domaine octroyé à l’Etat. Cette accusation a été portée par le collectif des jeunes pour le développement de Coyah au cours d’un point de presse animée ce Lundi 19 Septembre 2022 à Conakry.
Devant des hommes de médias, Amadou Sadjo Bah, l’un des membres de ce collectif revient sur l’objectif de ce point de presse. « On est devant vous aujourd’hui pour faire une dénonciation. Cela fait plus de deux ans que nous sommes en collectif. D’abord, il y avait des jeunes de Maneyah qui se sont réunis, qui ont fait un écris vers le Préfet d’alors, Ibrahima Barbosa, et le préfet les a condit chez le maire Mamadouba Coyah. Ils ont démarché ça n’a pas aboutis ».
Poursuivant, Amadou Sadio révèle. « À chaque fois qu’il y a lotissement, sur chaque dix parcelles, la direction préfectorale de l’habitat de Coyah prend trois parcelles au nom de l’Etat. Nous, notre combat d’aujourd’hui c’est d’aller vers les ONG, les personnes de bonnes volontés pour que la communauté soit restaurée de son droit. Aujourd’hui à Coyah, il y a des quartiers où on ne peut pas trouver où construire une école, une mosquée, une église ou un marché, alors que sur chaque domaine loti, on donne toujours la part de l’Etat ».
Selon lui, il y a des personnes à la direction préfectorale de l’habitat de Coyah, qui ont considéré les biens publics comme une société privée. « Ils font ceux qu’ils veulent, c’est comme si il n’y a pas de l’autorité. Le colonel Mamadi Doumabouya avait dit que la justice sera la boussole, il a dit que c’est la refondation de l’Etat, si c’est vrai nous sommes sur le chemin de la refondation de l’Etat ce sont ces abus que nous devons condamner. Quelqu’un ne peut pas prendre l’habitat, ou la mairie ou le département comme si c’était sa propriété privée ».
Plus loin, il a dénoncé une autre forme de corruption à la direction préfectorale de l’habitat de Coyah. « Je viens d’acheter une parcelle, mais quand je suis allé, on m’a demandé 1 500 000gnf, et quand ils ont fini d’établir le plan de masse, il y a une quittance de 250 000gnf que j’ai trouvé sur le dossier. Mais où sont partis les 1 250 000gnf ? » S’interroge Sadio.
Pour finir , Amadou Sadio a lancé un message au Colonel Mamadi Doumbouya au CNRD. « Nous demandons au CNRD de nous aider pour que la population de Coyah rentre en possession de ces domaines détournés. Nous, nous lançons la peau de banane, c’est à l’Etat d’envoyer des missionnaires », conclut-il.
Aboubacar M’mah Camara



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com