Guinée/Médias : le président de la HAC invite les journalistes à plus de responsabilité dans l’exercice de leur métier

183

Comme prévu, le président de la haute autorité de la communication (HAC), entouré des commissaires de ladite institution a échangé avec les associations de presse, les patrons de presse et des journalistes.
La rencontre s’est déroulée ce mercredi 31 août 2022 dans la grande salle de la haute autorité de la communication à Kaloum.

Après avoir fini de planter le décor, Boubacar Yacine Diallo, président de la HAC a donné la parole au présidents des différentes associations de presse qui sont entre autres : l’URTELGUI, AGEPI, AGUIPEL, REMIGUI, APAC, UPLG et le syndicat de la presse guinéenne.

Tour à tour, ces responsables ont abordé le thème du jour qui n’est autre que la répartition de la subvention accordée aux médias pour l’année 2022 et les dérapages de certains journalistes à cette période de la transition.
Parlant de la subvention, le président de la HAC a invité aux association de presse de revoir leur clé de répartition.

Selon lui, il est inadmissible qu’un site d’information ou qu’un journaliste gagne plus qu’une radio ou une télévision. « Cette année est pire, les journaux écrits y compris le Lynx et l’Indépendant qui sont les plus anciens sont à peu près 50 millions GNF alors qu’une télévision à 25 millions, ce n’est pas équitable, ce n’est pas juste, tant des points, des efforts en matière d’équipements que de personnels et de logistique.

Donc, j’attire l’attention des présidents des associations, dorénavant de mettre face-à-face les organes, qu’une télé gagne plus qu’une radio, et qu’une radio gagne plus qu’un site, et qu’un site gagne plus qu’un journal ».

Concernant le dérapage de certains journalistes dans l’exercice de leur métier, Boubacar Yacine Diallo déclare que la recréation est terminée. « Pendant deux ans, même des journalistes pensent que nous ne sanctionnons pas, maintenant vous vous sanctionnez entre journalistes. Nous avons voulu protéger à outrance les journalistes, mais il y en a qui abusent et on ne peut pas se le permettre. Si vous continuez à cette allure, la pédagogie de deux ans va disparaître dans ce palais. Donc, c’est pour dire que la recréation est terminée ».

Il faut préciser que le président de la HAC a convoqué les animateurs en langues nationales le vendredi prochain pour une autre rencontre.
Aboubacar M’mah Camara



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com