« le problème de l’organisation des élections est plus sérieux et exige une concertation entre toutes les parties » Dixit maître Traoré

372

Personne ne conteste que dans la plupart des pays démocratiques, c’est l’Administration qui organise les élections. Et cela se passe très bien. C’est la crise de confiance entre non pas acteurs politiques, mais entre acteurs politiques et Administration, qui a été à la base de la création d’un organe de gestion des élections  » autonome  » ou  » indépendant ». En prenant la décision de ramener l’organisation des élections dans les attributions du ministère de l’Administration du Territoire, la junte militaire semble soutenir que, comme par magie ou par enchantement, la crise de confiance a disparu. Désormais, les acteurs politiques et l’Administration se font désormais confiance et que les astres se sont alignées. Si c’est le cas, tant mieux. Mais attendons de voir.
La question de la saignée financière qu’évoque le ministre de l’Administration du Territoire et qui est liée au fonctionnement de la CENI, est réelle mais ce n’est pas un cas isolé. L’État devrait d’ailleurs s’intéresser aux baux relatifs aux bâtiments privés qui abritent certaines institutions car tout n’est pas clair dans ces contrats.
Cela ne doit cependant pas être associé à la question concernant le transfert des attributions de la CENI au MATD. Ce sont deux questions différentes. L’État dispose de tous les moyens pour mettre fin à la la saignée financière relative aux fonctions de certaines institutions. Mais le problème de l’organisation des élections est plus sérieux et exige une concertation entre toutes les parties prenantes au processus électoral.



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com