Au Pakistan, une loi autorise la castration chimique des violeurs récidivistes: la Guinée peut-elle faire la même chose ?

200

le viol et principalement le viol sur mineures était devenu monnaie courante au Pakistan. Ainsi, c’est dans le but de punir de sanctionner sévèrement les coupables de ce crime abominable que les autorités pakistanaises ont pris des décisions drastiques cette semaine.
En effet, selon le journal « la Nouvelle Tribune », le parlement dans le but de « faire beaucoup plus pour lutter contre les viols des femmes et des enfants a adopté le mercredi 17 novembre 2021, une loi autorisant la castration chimique des violeurs récidivistes »
Pour certaines organisations internationales comme Amnesty International cette loi « cruelle et inhumaine » selon Amnesty International. malgré ces condamnations, les autorités pakistanaises estiment que cela permettrait de dissuader les « criminels sexuels ». A l’introduction de cette loi à l’assemblée en 2020, l’organisation internationale de défense des droits humains Amnesty International avait estimé que les autorités « Au lieu d’essayer de détourner l’attention, les autorités devraient se concentrer sur le travail crucial des réformes qui s’attaqueront aux causes profondes de la violence sexuelle et donneront aux survivants la justice qu’ils méritent » avait-t-elle ajouté.
Par ailleurs, il est à noter que cette proposition de lois est consécutive est l’augmentation des cas de viols sur les enfants et les femmes dans le pays
la Guinée peut-elle adopter une telle loi en vue de freiner ce phénomène? difficile de donner une réponse positive à cette question. Toutefois, en se basant sur les derniers chiffres, force est de constater que le viol sur les mineures se naturalise et devient de plus en plus inquiétant dans notre société. Il serait temps que les autorités prennent toutes les dispositions en vue d’éradiquer ce mal dans notre pays



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com