Dossier Morlaye Sylla: Le Horoya n-a-t-il pas le droit de vendre ses joyaux à un prix d’or ? Par Hamid Bangoura

3295

Depuis quelques jours le dossier de l’international Guinéen 🇬🇳 ᴍᴏʀʟᴀʏᴇ sʏʟʟᴀ domine les débats, tant en Guinée qu’ailleurs dans le monde. On parle de plusieurs offres refusées par le Horoya Athletic Club de Conakry, mais également d’une intention du club de Matam de ne pas lâcher son métronome. Ça tire de partout sur le HAC, considéré comme un club qui retient les joueurs contre leur gré.
Revenons un peu aux cas de Sankhon et Paye Camara qui étaient tous des internationaux confirmés, tous les deux très talentueux, nul ne peut contredire que c’étaient des joyaux, le club n’a-t-il pas le droit de vendre ses joyaux à prix d’or ? Dans quel club du monde vous avez vu qu’on brade les talents sûrs? Vous avez vu quel club vendre ses joyaux à des prix dérisoires ? D’autant plus que ces ventes font partie des rares occasions où le club rentabilise ses investissements. Avez vous pensé à toutes les dépenses du club dans un pays où les sponsors, l’Etat et les revenus publicitaires, sont quasi inexistants?
Les salaires des joueurs, les frais de voyage à l’international, les frais d’hôtel, les frais d’hébergement en Guinée, les moyens de déplacement des joueurs, etc..vous croyez que le club prend l’argent où pour couvrir toutes ces dépenses ?
Morlaye Sylla est un joyau, un diamant, s’il faut le vendre, le club a bien le droit de négocier longuement pour y trouver son compte. 150.000$ pour un joueur à la trempe de Morlaye c’est dérisoire, venez pas me citer les Naby Keita ou autres, quand ceux là partaient de la Guinée ils n’avaient ni le statut, ni la visibilité que Morlaye a aujourd’hui. C’est le monde entier qui connait ce joueur et son talent alors qu’il est encore un joueur du championnat Guinéen 🇬🇳. Au CHAN il a réalisé ce que les joueurs que vous citez en exemple n’ont pas réalisé, donc c’est un trésor que le club doit vendre à un prix convenable. Les clubs qui font ces propositions dérisoires font du chantage médiatique dans lequel ils sont aidés par des médias Guinéens. Sinon partout dans le monde, on peut formuler une offre et la voir refusée, si vous êtes sérieux et que vous voulez vraiment du jouer vous en formulez une autre pour négocier, mais passer par la famille ou l’entourage du joueur pour mettre la pression sur le club c’est ridicule. Le Horoya AC n’est certes pas comme les clubs européens et autres mais en Guinée et en Afrique c’est une garantie. Ce club offre la possibilité aux jeunes d’avoir de la visibilité, d’avoir des conditions de travail professionnelles, d’être dans un cadre compétitif, pour vendre leurs talents. Il faut qu’on arrête de s’exciter sur l’étranger, dès que ça parle de FOTETA on est pressés que le joueur parte, on réfléchit plus à la destination pour savoir si ça permet aux jeunes de continuer leur progression et avoir une bonne carrière. Des joueurs comme Morlaye on en a pas tous les jours, il faut des négociations professionnelles avec des exigences pour que les clubs proposent mieux. Je rappelle que ce jeune a déjà eu une expérience européenne après ses belles prestations au mondial U17, comment ça s’est passé ? De grâce ne soyez pas là à le conseiller de partir juste pour partir, il mérite une meilleure destination et un meilleur prix.m

Par Hamid Bangoura



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com