Guinée/Grève des huissiers et avocats: le ministre de la justice donne des précisions et invite ses pairs de reprendre les activités

189

Depuis quelques jours, les huissiers et les avocats sont en grève pour la non-exécution des décisions de justice  dans les cours et tribunaux.  Face à cette situation, le Ministre de la justice, Maître Mory Doumbouya a organisé un point de presse, ce vendredi 30 avril 202. L’objectif était de donner la position du gouvernement  par rapport à cette situation.

D’entrée, maître Mory Doumbouya a réfuté les accusations de ces deux entités, qui reprochent à son département de faire main basse sur les décisions de justice. Il dit être d’accord avec l’exécution des décisions de justice, mais il invite les huissiers au respect strict des décisions de justice  rendues par les juges dans les cours et tribunaux. 

« Quand on dit en République de Guinée les décisions de justice ne seraient pas exécutées, nous ne sommes pas dans une république bananière. Nous sommes dans un système judiciaire en République de Guinée fondé sur primauté du droit et le respect de la vérité. Bien entendu ceux qui sont tentés d’avoir des réserves particulières qui veulent toujours voir les choses au rouge en République de Guinée sont libres d’opiner autrement. Mais nous sommes ici convaincus que le système judiciaire est fondé sur la primauté du droit ».

Poursuivant ses propos, le ministre de la justice précise. « Les cours et tribunaux rendent au quotidien des décisions qui sont exécutées, parce qu’il faut éviter d’avoir une vision verticale du débat en estimant que l’exécution des décisions de justice se rapporte simplement aux questions d’expulsion, de déguerpissement ou de démolition, ça c’est une vision restrictive du débat. Nous, au niveau du ministère de la justice, nous avons une vision plurielle de cette question. L’exécution des décisions de justice doit être envisagée dans un cadre global, il s’agit à la fois des décisions rendues en toute matière, qu’elle soit constitutionnelle, électorale, administrative, sociale ou  pénale. Quelle que soit la matière soumise à l’examen des cours et tribunaux, les décisions qui sont rendues restent inéluctablement des décisions de justice », explique-t-il.

Pour terminer, il a confirmé la reprise des travaux par les magistrats dans les cours et tribunaux sur toute l’étendue du territoire à travers un communiqué diffusé à la télévision nationale. « Nous avons invité les parties concernées à reprendre le travail, j’ai lu dans la presse est-ce que l’appel a été suivi,  mais ce ne sont pas des syndicats à mon avis qui sont en grève, ce sont des ordres professionnels (huissiers et avocats)  qui ont un mécanisme de protestation en opposé du schéma classique de structure syndicale ».

Aboubacar M’mah Camara



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com