Massacre du 22 Janvier 2007 : Bah Oury parle de la cruauté politique avec laquelle les répressions sont opérées en Guinée

305

En 2007, Plusieurs guinéens ont été tués lors de la grande manifestation populaire du 22 janvier 2007. Depuis cette date, les familles des victimes réclament justice mais en vain. Pour le président de l’URDG Bah Oury, « ce massacrele massacre du 22 janvier 2007 résonne comme un révélateur de la cruauté avec laquelle les répressions politiques sont opérées en Guinée »

« 14 ans après, le massacre du 22 janvier 2007 résonne comme un révélateur de la cruauté avec laquelle les répressions politiques sont opérées en Guinée. Plusieurs dizaines de jeunes gens furent systématiquement fauchés comme des mouches aux abords du Pont Tombo de Conakry ce jour.

Le peuple guinéen est profondément résilient et courageux. Les sacrifices qui ont jalonnés notre histoire sont nombreux mais jusqu’à présent le but n’est pas atteint. A qui la faute..?

Le déficit et la faible qualité du leadership politique expliquent en partie les défaites. Toute fois les bouleversements sociaux, les crises  et leurs corollaires à savoir la récurrence des répressions barbares sont le fait de la fin d’un cycle politique marqué par la négation des droits de l’homme et de la gouvernance vertueuse. Une nouvelle aube pointe à l’horizon! » a-t-il déclaré



Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com