Violences conjugales: 60% de signalements en plus depuis le rconfinement en France

120

La plateforme de signalement en ligne a enregistré un hausse de 60% des appels de victimes pendant le deuxième confinement par rapport à la normale.

Y-a-t-il eu une augmentation de violences conjugales pendant le deuxième confinement en France ? La plateforme Arrêtons les violences.gouv.fr a en tout cas enregistré une hausse de 60% des appels par rapport à une période normale. C’est ce qu’a expliqué Marlène Schiappa dans un entretien samedi avec « Le Parisien ». C’est plus que pendant le premier confinement. Qu’est ce qui explique cette augmentation ? 

Au printemps, le nombre de signalements avait augmenté de 40%, à l’automne, la hausse a été de 60% par rapport à la même période de l’année précédente. Un paradoxe pour Marlène Schiappa puisque ce reconfinement a été moins rigoureux.

La cause, selon la ministre déléguée à la Citoyenneté :  la situation économique et sociale qui commence à peser. Selon elle, on constate « un niveau de tension extrêmement fort » depuis la rentrée « avec moins de soupapes de décompression pour les gens qui devaient rester chez eux ».

Pour les victimes, des mesures renforcées ont été mises en place en octobre. Deux mille trajets gratuits en VTC, des nuits d’hôtel supplémentaires. Le but est avoir les moyens de mettre les femmes en danger à l’abri après un signalement.

Des mesures complémentaires ont donc été prises sur la plateforme Arrêtons les violences.gouv.fr. Lancée en 2018, elle met en lien des victimes, leurs proches ou encore des témoins avec des policiers spécialement formés. Ils y donnent des conseils, via des chats anonymes ou non. En deux ans, la plateforme a été contactée par ce biais plus de 20 000 fois selon Marlène Shiappa.

Avec RFI



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com