Gratuité des transports publics dans le plan de riposte « De qui se moque-t-il ? Où se trouve le transport public ? » Dixit Faya Millimono

551

Le gouvernement guinéen a dévoilé hier le plan de riposte face à la crise sanitaire qui frappe de plein fouet l’économie mondiale et guinéenne. Parmi les mesures phares du plan, l’on a la gratuité des transports publics, de l’eau  et de l’électricité pendant un certain moment. Pour Docteur Faya Millimono, ces mesures sont un non-sens en dans la mesure ou la plupart ne concerne que 1 % de la population

« je crois que c’est encore une preuve que le gouvernement est composé de personnes sans-cœur. Ceux qui ont le courant en Guinée et ceux qui ont l’eau potable en Guinée à peine ça fait 5% de la population.

Ceux qui ont le courant, ceux qui ont l’eau potable, ceux qui ont ces denrées rares, en majorité c’est eux qui volent dans le gouvernement l’argent public. Quand on dit le transport public est gratuit, de qui on se moque ? Où se trouve le transport public même ? C’est assuré par combien de bus ? Combien de trains ? …

Quand on dit en Guinée on a rendu le transport public gratuit et on a payé les factures d’électricité et d’eau pour tout le monde, sans savoir qu’il s’agit de 1% de la population. Et les 1% de la population les plus favorisés. S’il y a une mesure qui peut aider la population dans son ensemble parce que chacun de nous vit des biens et services qui nous arrivent ou auxquels nous arrivons par le biais du transport. Donc le transport est un secteur névralgique. Aujourd’hui le gouvernement vole l’argent des particuliers, et même des plus pauvres parce que le prix du baril sur le marché international c’est autour de 20 dollars aujourd’hui. Chacun a accès à cette information. Faut pas que ces gens-là pensent que nous sommes encore dans les années 50.

Nous sommes d’ailleurs mieux informés qu’eux. Le baril était au-dessus de 60 dollars quand ils ont porté le carburant à 10.000. Mais pour qui ils prennent les gens ? Quand on dit ‘’ne payez plus de loyer’’, oui pour le secteur public, pour ceux qui sont dans les quelques rares édifices publics, ça ne fait même pas 0,005% de la population. Mais ceux qui sont dans les édifices privés, mais qui va payer à ces privés parce qu’eux aussi vivent de ça. Ils ont prévu une mesure pour aider les propriétaires d’édifices privés ? C’est vraiment du non-sens » a déclaré le président du BL au micro de nos confrères de  Media Guinée



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com