Guinée: Lamarana Barry invite les jeunes à éviter la violence

399

La présidente de l’ONG Union des Grands Amis pour la non-violence en Afrique et le développement, UGAVA, invite les jeunes guinéens à ne pas seulement opter pour la violence, mais de penser aussi à leur avenir en prônant la paix pour le développement de la Guinée. Elle l’a dit au cours d’un entretien accordé à notre rédaction ce mercredi 19 février 2020 à Conakry.

Selon madame Lamarana Barry, le combat que les leaders politiques mènent, ce combat n’est pas mené pour l’intérêt de la jeunesse guinéenne, mais plutôt celui des mêmes leaders politiques. « Tu sois de la mouvance ou de l’opposition, le combat que vous menez, ce combat doit être pour vous et non contre vous. Et ne militez pas pour militer, regardez bien vos leaders ils sont capables de quoi, est-ce qu’ils seront capables de vous aider, est-ce que mon leader peut unir l’ensemble des guinéens et guinéennes, il est entrain d’unir dans son combat ou il se bat pour lui-même. Souciez-vous du retard de notre pays. Les cadres de la Guinée, n’aiment et ne défendent que leurs propres intérêts en protégeant leurs familles, ils construisent ou s’achètent des belles villas à l’étranger, ils ne défendent pas l’intérêt du pays et ni celui du peuple », a-t-elle dénoncé.
Poursuivant, elle a souligné ceci : « l’exemple est là, l’année 2020, il y a combien d’incendies dans le pays, ce sont les pauvres citoyens qui pensaient à une aide ou assistance. Mais hélas. C’est pourquoi mes frères et sœurs, réfléchissions un peu. La mouvance fait sa campagne pour les élections législatives et le référendum, et le FNDC fait des manifestations pour lutter contre la nouvelle constitution, combien de citoyens sont victimes, et combien de bandits s’enrichissent à l’occasion des troubles dans le pays, est-ce que vos leaders sont conscients de ce qui se passe sur le terrain, combien de pauvres innocents qui pleurent, d’autres ont perdu leurs enfants. En faisant la guerre, il faut penser aux uns qui seront victimes de toi, ton leader et sa famille sont en sécurité, mais combien de personnes sont prêtes à se donner la mort à cause d’eux. Toi jeune, met en tête que tu vis pour une cause, tu ne dois pas mourir à cause d’un leader, tes amis jeunes sont présidents Ministre Directeur et ainsi de suite. La culture de la paix est un ensemble de valeurs, attitudes, comportements et modes de vie qui rejettent la violence et préviennent les conflits en s’attaquant à leurs racines par le dialogue et la négociation entre les individus, les groupes et les Etats », conseille-t-elle.

La présidente de l’ONG UGAVA a terminé son intervention par rappeler les propos d’un éminent défenseur des droits de l’homme lors de l’Assemblée générale des Nations-Unies le 15 janvier 1998. « Selon mon coach Ninos Ngouama, Il ne faut pas nous battre pour chercher la paix pour notre pays, mais nous devons débattre.



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com