Kankan: la journée internationale de la radio passe inaperçue!

193

Le monde entier a célèbré ce jeudi 13 février 2020 la journée internationale de la radio. Même si cette journée passe inaperçue dans la commune urbaine de Kankan, plusieurs  professionnels des radios à Kankan se sont exprimés. En marge de cette célébration internationale, notre correspondant basé dans la localité a tendu son micro à quelques responsables évoluant dans le domaine de la radio à Kankan.

A défaut d’une commémoration avec faste, les acteurs de radio à Kankan ont mis cette journée à profil pour dénoncer certaines difficultés qui sont les leurs.  

Lanciné Lasse Kaba est le coordinateur régional  de l’URTELGUI en haute guinée, il s’exprime en ces termes. « Avant, les journalistes étaient protégées, mais aujourd’hui nous constatons Avec amertume que les droits des journalistes sont bafoués,  donc je demande aux journalistes radio de prendre le courage dans l’exercice de ce métier»

Alpha Oumar Koita, est quant à lui secrétaire général du syndicat professionnel de la presse privée de Kankan. «  il faut que les patrons des radios s’appliquent beaucoup,  par ce qu’il y a certaines radios qui passent tout leur temps à jouer de la musique.  Donc il est temps que la rédaction de ces radios bougent maintenant par ce que la rédaction est le poumon d’une radio»

De son côté Michel Yaradounou  rédacteur en chef de la radio Nabaya Fm, apprécie certaines avancées. « Actuellement nous voyons une certaine avancée au niveau des radios dans le cadre du traitement et la diffusion des informations, c’est une chose à saluer»

Balla Moussa Kourouma, le directeur général de Groupe Dabo Media,  invitent les PDG des différentes radios à améliorer les conditions de  travail des journalistes radio.

« J’en appel aux PDG des différentes radios  à considérer le personnel et de les accompagner pour l’amélioration des conditions de vie de ces journalistes»

Pour clore, Mohamed Slem Camara, lui  interpelle les journalistes à la formation pour mieux exercer ce métier.  « Moi j’invite nos confrères journalistes à la formation pour mieux exercer ce métier noble, et afin d’éviter la diffusion des fausses informations c’est extrêmement important»

Enfin il faut rappeler, qu’aucune activité n’a été entreprise dans la localité de Nabaya, pour commémorer cette journée internationale de la radio.



Avatar

Journaliste, correspondant à Kankan, Guinée


Commentaires

http-guineedirectinfos-com