LETTRE OUVERTE DE SAVANE HABIB AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE GUINÉE

1382

Monsieur le Président Alpha Condé,

Les actions menées par vous et votre gouvernement défrayent la chronique, tant en bien qu’en mal. Depuis votre élection à la tête du pays en 2010, jamais l’état n’a été autant faible et inexistant dans notre pays. Cela a engendré plusieurs crises à travers tout le pays.

En tant que citoyen guinéen, je me fais l’honneur d’user de la liberté d’expression que nous confère notre constitution et dont vous êtes garant pour vous interpeller sur un certain nombre de problèmes que vit la population. Ces derniers (problèmes) ayant un caractère public, j’ai jugé bon de donner à la présente la diffusion qu’elle mérite.

Monsieur le Président,

Ces lignes qui suivent sont mes préoccupations quotidiennes, des interrogations qui découlent tout naturellement de la confrontation de notre réalité d’aujourd’hui avec mes déclarations de tous les jours. C’est pourquoi je ne fais ici ni de la satire, encore moins un procès de votre gouvernance.

En effet, à travers votre serment de Janvier 2011, vous avez juré de respecter et de faire respecter la constitution. Depuis lors, huit années se sont écoulées, vous avez dirigé le pays avec ceux que vous estimiez corrompus, immoraux, pilleurs, incompétents… L’état actuel de notre société est des plus préoccupants et chaque secteur de la vie nationale se trouve dans un état critique qu’il serait vain d’ignorer.

Cependant, vous, vos préoccupations sont politiques, même si nous nous dirigeons vers la fin de votre deuxième et dernier mandat. En d’autres termes, il y a une crise profonde de confiance tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. A l’intérieur, les populations boudent manifestement vos sorties et paraissent blasées par la multitude de slogans qui se contredisent et ne se traduisent jamais dans la réalité quotidienne. Sur le plan international, le gouvernement a perdu toute crédibilité auprès de sa diaspora et ses dirigeants sont considérés comme les plus mauvais gestionnaires qui soient.

En rapport avec la gravité de la situation, vous avez engagé plusieurs personnes auprès de vous mais les résultats restent identiques, puisque leur recrutement fait à dessein n’a obéît à aucun critère de mérite. Alors que nous nous attendions à une refonte sérieuse de l’administration, c’est à cet instant que les dérives deviennent monnaies courantes.

Monsieur le Président,

A votre arrivée, vous aviez promu monts et merveilles aux guinéens de tout bord. Les guinéens vous ont accueilli en héros, vous leur avez répondu par zéro.

Vous étiez censés reformer l’armée, l’administration guinéenne, le secteur agricole, l’éducation, la justice, j’en passe, la politique a été au centre de vos activités durant ces huit dernières années. Il y a une chose sur laquelle tous les guinéens, peu importe leurs opinions, sont incontestablement d’accord: c’est l’unité du pays. Mais à force de jouer sur la fibre ethnique, cette unité est endommagée aujourd’hui.

En politicien chevronné, vous savez certainement que tous les guinéens ne sont pas naïfs et vous n’êtes non plus pas un homme indispensable ou le plus nanti intellectuellement. Alors en 2020, vous nous ferez le plaisir de nous éviter des troubles à la fin de votre mandat en n’intentant aucune action allant dans le sens de la prorogation de votre mandat. Surtout préserver le petit lopin de démocratie et de paix que nous avons acquis ces dernières années grâce aux différents combats menés par le vaillant peuple de Guinée, vous et tant d’autres éminentes personnes. J’ose espérer que vous aurez la grandeur et la lucidité d’organiser les élections en 2020, afin que vous acheviez votre règne dans l’honneur et la dignité.

Monsieur le Président,

C’est avec un cœur plein d’espoir pour tous les guinéens que j’ai pris mon stylo pour rédiger ces quelques mots comme adresse à votre modeste personne, recevez mes sincères et respectueuses salutations.

HABIB SAVANÉ.



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com