Procès A. Diallo dit Grenade: Nous avons réussi à démontrer l’innocence de notre client dixit Me. Alseny Aissata Diallo.

533

Le procès de Boubacar Diallo dit Grenade s’est poursuivi ce mardi au TPI de Dixinn. Après le réquisitoire du procureur de la république, place aux plaidoiries de la défense.

Lors de cette plaidoirie, le collectif de la défense à demander au président de laisser chacun des avocats plaider. Pour les avocats, Alseny Aissata Diallo et Thierno Souleymane Baldé leur client est innocent.

Pour Me. Thierno Souleymane:

《Depuis le début du procès il (l’accusé Aboubacar Diallo) a été présenté comme étant un homme dangereux. Un homme qui tirait sur les manifestants. Vous avez suivi la conférence de presse qui avait été organisée par le ministère public. L’accusé a été présenté hier et nous avons écouté les différents débats. Il n’y a pas eu un seul élément de preuve. Vous savez en matière de justice ce ne sont pas des affirmations. Ce ne sont pas des opinions. Nous ne parlons pas de la politique mais quand vous déférez la personne devant le tribunal il faudrait qu’il y ait des preuves pour démontrer effectivement que la personne en question a commis des actes》

Poursuivant, Me Thierno Souleymane declare:

《Le ministère public a dit qu’il a tenté d’assassiner des gardes qui étaient stationnés au niveau du siège du RPG. Qu’il a tiré 19 coups de balles et que c’est la fumée des bombes lacrymogènes qui a empêché qu’il puisse tuer les gens. C’est très simple. Vous tirez 19 coups et vous n’arrivez pas à atteindre une personne cela n’a pas de sens. Depuis le début, on ne vous a pas présenté une seule personne qui était blessée. On ne vous a pas présenté une seule arme qu’il détenait. La photo où on dit qu’il tient une arme a été prise à la gendarmerie. A part la déclaration du procureur il n’y a aucun élément de preuve》.

《On l’a torturé. On l’a déplacé de Conakry à kindia. Même maintenant au niveau de la Maison Centrale, il est détenu à l’isolement. Il est considéré pire qu’un criminel de guerre. Mais pourquoi cela. Qu’est-ce qu’il a fait. Nous voulons tous qu’il y ait une justice. Donc il est important que la justice rende la justice en évitant les décisions arbitraires. Puisque pour que les justiciables soient d’accord avec la justice, il faudrait que la justice soit crédible et ça c’est dans l’intérêt de tout le monde. Nous attendons de la justice qu’elle fasse justice, c’est à dire rendre des décisions qui sont conformes à la loi》explique, Me. Thierno Souleymane Baldé.

Apres Me. Alseny Aissata Diallo a renchéri en ces termes:

《Nous sortons d’une audience ardue, une audience tendue, une audience pendant laquelle nous le collectif des avocats, nous avons réussi à démontrer l’innocence de notre client M. Boubacar Diallo dans cette affaire. Nous avons réussi à faire comprendre au tribunal criminel qu’il est entièrement innocent et que les faits qui lui sont reprochés ne lui sont pas imputables. Et que bizarrement l’empereur des poursuites, Monsieur le procureur, n’a pu administrer aucune preuve si petite qu’elle soit qui lui est imputable. Tout ce qu’il a dit dans son réquisitoire c’est comme s’il a prêché dans le désert. Parce que, ce qu’il a dit est stérile, ce n’est pas soutenu, ce n’est pas scellé par des preuves, par des arguments consistants, par des preuves irréfutables》.

Et d’ajouter:

《Le procureur n’a pas pu administrer une preuve palpable, tangible donc nous pensons qu’à l’issue de la plaidoirie de Me. Salifou(la semaine prochaine), le tribunal criminel rendra une décision sage en libérant purement et simplement M. Boubacar Diallo dit Grenade pour infraction non établie.

Nous continuons à avoir de l’espoir parce que nous savons que nous avons à faire à un tribunal pétri d’expérience et de sagesse et que pendant tous les débats, celui qui le poursuit le procureur n’a réussi à trouver aucune preuve(même une aiguille) contre Boubacar Diallo. Donc tout le temps qui s’est passé, on la consacré à démontré son innocence. Et il est innocent. Nous savons qu’au bout du tunnel il s’en sortira heureux et nous avocats nous nous frotteront les mains》.

Pour sa part Me. Salifou Beavogui a sollicité que désormais leur client soit appelé par son nom de baptême Boubacar Diallo. Pour lui le nom grenade est une extrapolation. 《 Ce matin monsieur le procureur s’est longuement attardé sur le nom grenade. Il est allé jusqu’à préciser qu’il y’a 2 types de grenades. Les grenades offensives et les grenades défensives. Et que notre client est une grenade offensive. Tout cela c’est de nature à diaboliser un innocent》.

Après la plaidoirie des avocats, le procès a été renvoyé pour le lundi 18 février.



Avatar

Journaliste, Correspondante à Conakry


Commentaires

http-guineedirectinfos-com