Justice: Le procureur requiert 20 ans de réclusion criminelle assortie d’une période de sûreté contre Boubacar Diallo dit « Grenade »

611

Entamé hier, au tribunal de Dixinn, le procès du jeune Boubacar Diallo dit « Grenade » poursuivi pour tentative de meurtre et détention illégale d’armes de guerre a repris ce mardi même au TPI de Dixinn.

Après le réquisitoire place aux plaidoiries de la défense.

Pour cette journée, le procureur de Dixinn est celui qui ouvre les débats
Selon Sidy Souleymane N’Diaye, Boubacar Diallo « Grenade »est un type dangereux:

Utilisation d’une arme létale 

《Au retour de l’enterrement du jeune saidou Bah, au niveau du siège d’un parti politique, les forces de l’ordre ont subi des jets énormes de pierres. Au cours de cet affrontement donc le jeune Boubacar Diallo dit Grenade, membre de la section cailloux à utiliser une arme létale(qui peut donner la mort) contre les forces de l’ordre. Il a été identifié. Malheureusement pour lui pendant cette manifestation il s est blessé et à pris la fuite. Les investigations l’ont repéré à l’hôpital Jean Paul II. Bénéficiant de l’aide de certains, il a quitté cet endroit pour la polyclinique de Dixinn puis il a été exfiltré pour le Sénégal》

Poursuivant son réquisitoire, le procureur précise:

《Boubacar Diallo dit Grenade a laissé sur les lieux de sa forfaiture 19 etuis qui ont été rassemblés par les enquêteurs. 19 étuis contre les forces de l’ordre qui pourtant n’étaient pas armés, qui n’ont utilisé que les gaz lacrymogènes.》déclare-t-il.

Il aurait dû être dans un centre de formation

Dans le même ordre d’idée il rajoute, s’adressant à la Cour:《 il a 25 ans, il porte un nom révélateur (grenade). Il y a 2 types et vous êtes une grenade offensive. A son âge, il aurait dû être dans un centre de formation où même dans une université mais il a préféré parader en tenue de camouflage, déclenché la gâchette contre les forces de l’ordre. Il se photographie en tenue, il envoie sur les réseaux sociaux, il se photographie avec une arme et il met sur les réseaux sociaux 》

A la fin de sa plaidoirie, le Ministère Public a requis la peine de 20 ans de réclusion criminelle assortie d’une période de sûreté de 5 ans.



Avatar

Journaliste, Correspondante à Conakry


Commentaires

http-guineedirectinfos-com