Baccalauréat unique 2024/ Dabola: 384 candidats dont 117 filles affrontent l’examen

862

Les épreuves du baccalauréat unique, session 2024, ont été lancées ce samedi 22 juin 2024 à 9 heures sur l’ensemble du territoire national. Au centre géographique de la Guinée, ils sont au total 384 candidats, dont 117 filles, répartis dans deux centres.

Le délégué national des examens à Dabola, Salifou Camara, souligne que toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement des épreuves : 《J’invite tous les acteurs du système éducatif, où qu’ils soient, à faire en sorte que le baccalauréat se déroule sans fausse note, et à respecter les principes. En tant qu’enseignants, nous nous évaluons nous-mêmes à travers nos élèves. Les résultats montreront si notre travail a porté ses fruits. Notre pays a besoin de cadres compétents, capables de rivaliser sur le plan national et celui international. Il est donc essentiel d’éviter les comportements indignes qui nuisent à la nation. Ces décisions ont été prises depuis le début des examens nationaux et doivent être renforcées. La pédagogie, c’est la répétition, et il est crucial de rappeler à tous les acteurs ce qui est attendu d’eux dans les centres 》.

Mamady Mougne Camara, vice-président de la délégation spéciale de Dabola présent lors du lancement des premières épreuves se dit satisfait du déroulement des examens : 《 C’est un sentiment de joie qui nous anime. Nous sommes très content de constater que, depuis les premières épreuves des examens d’entrée en 7ème année jusqu’à maintenant, aucune anomalie n’a été constatée. Cela nous remplit de fierté. Ce matin, le même rythme continue, ce qui montre que les élèves de Dabola prennent ces examens au sérieux. Il n’y a eu que quelques absents dans la salle 6. Nous espérons cette fois-ci avoir beaucoup de réussite et souhaitons bonne chance à tous les candidats. Chaque activité a ses principes et règlements. Aujourd’hui, nous passons des examens, et tout le monde doit être dans des conditions favorables. C’est pourquoi les fouilles ont commencé par le préfet, pour montrer l’exemple. Le maire et moi-même avons été dépouillés de tout avant d’entrer dans la cour. Les élèves savent ce qu’ils doivent faire, et ceux qui ne respectent pas ces règles seront sanctionnés》 précise t-il.

Pour conclure, Sékouba Aïssata Camara, DPE de Dabola, a rappelé aux parents et aux candidats d’éviter de porter des téléphones aux centres d’examens : « Il est formellement interdit d’apporter des téléphones dans les centres d’examen. Au départ, cela concernait uniquement les surveillants et les agents de santé. Maintenant, même les chefs d’établissements et les délégués venus de Conakry ne peuvent venir avec des téléphones. Cela vise à prévenir la fraude. L’examen est sensible et ces mesures sont essentielles pour garantir son intégrité. »

MH Diallo



Toronto, Ontario, Canada