L’état compte créer 20.000 emplois dans le secteur de l’éducation ( déclaration politique générale du gouvernement)

793


Le premier ministre monsieur Amadou Oury Bah etait devant les conseillers nationaux hier pour la déclaration de politique générale du gouvernement. Lors de son intervention, il a touché du doigt les problématiques liées au secteur de l’éducation. Dans ce sens, il a annoncé la mise en place de plusieurs mesures permettant de mieux qualifier le système éducatif. Pami ces mesures, l’on a la création de20.000 emplois, ainsi que 4 grandes universités à Conakry, Labé, Kankan et N’Nzérékoré
Lisez

Il est établi selon la tradition républicaine et aussi en vertu d’une pratique constante de la Transition, conformément à l’’article 57 de sa Charte, que la nomination d’un nouveau Premier Ministre et d’un nouveau Gouvernement par le Chef de l’État soit assortie de la présentation d’un discours de politique générale.
« Pour répondre à ces défis, le gouvernement s’est engagé à renforcer le système d’éducation et d’enseignement à tous les niveaux. Cependant, il serait important de faire figurer le droit à une éducation gratuite de qualité, pour au moins les 6 premières années de scolarité primaire, comme un droit fondamental dans la constitution en élaboration.
Depuis quelques années, nous assistons à un développement incontrôlé des écoles privées. Les ministres en charge du secteur œuvrent à un meilleur encadrement du secteur privé de l’éducation au seul bénéfice du citoyen.
Nous nous engageons à poursuivre la réforme des programmes de formation à tous les niveaux, à élargir l’accès à l’éducation et la formation, à amener les institutions d’enseignement supérieur et de formation à accélérer la collaboration avec le secteur privé pour mieux répondre aux besoins d’innovation de notre société. Il s’agit de mettre en œuvre une démarche d’éducation et de formation capable de favoriser l’insertion professionnelle de nos jeunes, de cultiver plus de civisme et de respect de l’autre pour un meilleur vivre ensemble.
Le Gouvernement entend ainsi, favoriser une éducation de base de qualité. L’objectif étant d’aider les enfants et les jeunes à acquérir des connaissances et des compétences techniques dont ils ont besoin pour relever les défis quotidiens et profiter des possibilités économiques et d’apprentissage tout au long de la vie.
Le Gouvernement s’engage à promouvoir un corps de professionnels de l’éducation bien formés pour une éducation plus inclusive. L’objectif est d’offrir une égalité de chance à tous les enfants en âge de scolarisation, sans discrimination aucune de sexe, d’origine sociale ou géographique ou vivant avec un handicap. Dans le but de maintenir le dialogue au sein du système éducatif, nous avons signé le 4 avril 2024 un protocole additionnel avec la coordination nationale des enseignants contractuels communaux, qui s’appuie sur l’accord signé en octobre 2023. Cet accord permettra de résorber une partie du déficit d’enseignants dans le pays.
Les allocations budgétaires du sous-secteur de l’enseignement pré-universitaire seront augmentées afin de renforcer les capacités et doter les services en moyens matériels et logistiques.
Un programme d’appui pour la création de 20 000 emplois est en perspective, ainsi que la construction de plusieurs autres infrastructures dont, huit (8) bibliothèques modernes dans les régions administratives, 18 coins de lecture dans les six communes de Conakry, 46 centres d’alphabétisation, quatre (4) centres de formation continue, quatre (4) lycées technologiques et techniques dans les régions ; ainsi que la construction de quatre (4) grandes universités à Conakry, Kankan, Labé et N’zérékoré

Extrait déclaration politique générale du gouvernement



Administrateur Général