Lutte contre le mercure dans l’exploitation de l’or : tenue de la première session du comité de pilotage du projet PlanetGold Guinée

252

Pour mettre fin à l’utilisation du mercure dans l’exploitation artisanale de l’or dans les zones minières, une réunion du comité de pilotage du projet PlanetGold Guinée s’est tenue ce jeudi 25 avril 2024 à Conakry.
Cette réunion a pour objet, la présentation sommaire du projet PlanetGold Guinée, la présentation du niveau de réalisation des activités de l’année 2023, des recommandations, également la présentation des perspectives pour les 12 mois à venir, conformément aux missions du comité.
Dans sa communication, Ibrahima Sory Sylla, coordinateur national du projet PlanetGold Guinée a indiqué que les membres du comité de pilotage ont pour rôle de coordination, de suivit et d’évaluation, mais aussi de proposition des solutions idoines pour la mise en œuvres des activités.
Selon lui, la Guinée s’est engagée à réduire la quantité de mercure dans l’activité d’orpaillage.
Cette rencontre leur permettra de faire ensemble le bilan des activités de 2023 après une année d’exercice sur le terrain.
Poursuivant ses propos, le coordinateur national du projet PlanetGold Guinée a rappelé que le constat est alarment concernant le danger par rapport à l’utilisation du mercure. « Il y a le danger, parce que, le mercure continu toujours à circuler. La biodiversité que ça soit animale ou végétale est menacé, les ressources en eaux sont menacées par les mauvaises pratiques sur le terrain. On a aussi constaté l’arrêt des activités surtout au niveau de l’orpaillage semi-mécanisé ».
Pour finir, il a précisé que ce projet a quatre composantes. « La question de formalisation parlera de tout ce qui est règlementation pour que nous rentrons ici dans les bonnes pratiques. Nous avons la composante 2 qui est l’accès aux technologies propres. On va leur proposer des technologies qui leurs permettront de faire leurs activités sans l’utilisation de mercure ou réduire la quantité du mercure sur le terrain. En plus, nous allons organiser des groupements d’orpailleurs et ils auront l’accès aux financements. Cet accès au financement leur permettra d’évoluer de façons très libre dans ce qu’ils font, mais dans la bonne pratique ».
Au nom du ministre, Aly Traoré, chef de cabinet du ministère de l’environnement et du développement durable a souligné que l’exploitation artisanale de l’or ne reste pas sans conséquence sur la santé et l’environnement à travers des techniques d’extraction en utilisant les produits et substances chimiques toxiques ou dangereuses comme le mercure dans notre pays. « Je rappelle que la présente rencontre permettra d’apprécier les documents pour faire des recommandations fortes pour atteindre les objectifs du projet ».
Il faut rappeler que ce projet a été lancé en République de Guinée, il y a de cela une année.
Aboubacar M’mah Camara



Administrateur Général