« La capacité à transmettre efficacement le pouvoir est réservée à une élite éclairée » (Alseny GaliManguê Soumah)

1319

Préparer un successeur à temps pour assurer la continuité de la gestion d’une institution est une caractéristique clé d’une personne visionnaire. Tout leader d’une nation ou d’une institution doit maîtriser l’art d’anticiper son départ. La capacité à transmettre efficacement le pouvoir est réservée à une élite éclairée.
En Afrique en particulier, les dirigeants politiques et économiques, ainsi que les intellectuels de premier plan, ont souvent négligé cette responsabilité de transmission, à quelques exceptions près parmi les figures des mouvements d’indépendance. Combien de partis politiques se sont disloqués après la mort de leur fondateur faute de préparation adéquate de la relève ? Quelles sont ces anciennes élites qui ont préféré, par manque de vision ou par malveillance, mettre en compétition déloyale la jeune génération afin de mieux la contrôler, voire de la pousser à sa propre destruction ? Combien de régimes au pouvoir, dont les membres se croyaient invincibles, ont chuté si facilement, leurs fondations ébranlées par le manque de vision à long terme ? Les exemples abondent de dirigeants d’entreprises et d’États ayant commis l’erreur de confier la gestion d’une institution à leur « héritier biologique », alors même que celui-ci manquait des compétences de gestion, du charisme, de leadership et de la vision, nécessaires pour assurer une continuité sereine de la « chose commune ».

Les conséquences de telles décisions peuvent être catastrophiques, entraînant des difficultés de redressement pour certains pays, la fermeture d’entreprises et la désintégration de familles entières. Est-il prouvé toujours que si le père a été, l’héritier désigné sera ? L’accès au pouvoir, la gestion d’un pays et la transmission d’une institution politique ou d’une famille doivent être planifiés rationnellement, sans céder à l’émotion ou aux arrangements personnels.
Quelle analyse faisons-nous de la dernière grande élection présidentielle africaine de ce pays limitrophe à la Guinée ? Aurait-il été éjecté ainsi ou du moins son héritier politique aurait-il échoué de cette manière, si le travail en amont avait été minutieusement exécuté pour permettre l’écoulement du régime de façon « juste et parfaite » ?
Venir au pouvoir se prépare, gérer un pays se prépare et transmettre une institution se prépare vers la bonne personne et de la bonne manière …
Par Alseny GaliManguê Soumah



Administrateur Général