Voici le parcours impressionnant du nouveau premier ministre de la transition Bah Oury

1324

Depuis sa nomination le 27 Février dernier, monsieur Mamadou Oury Bah multiplie les rencontres afin d’aplanir les positions et de trouver une issue heureuse de cette transition. Le retour rapide à l’ordre constitutionnel, la lutte contre la corruption, l’apaisement du climat politique et social sont autant de batailles que se livre le nouveau locataire du palais de la Colombe.
Qui est réellement Bah Oury
Né en 1958 à Pita en moyenne Guinée, il est parti au Sénégal avec son père à l’âge de 6 ans en 1964, fuyant ainsi la dictature de Sékou Touré, où il a grandi et fait des études remarquables.
Primé au concours général des lycées du Sénégal où il a raflé les meilleurs prix nationaux en mathématiques, en français, en philosophie et en histoire et ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat série sciences mathématiques (1er de la république du Sénégal), cela lui a valu d’être épaulé par le Président Léopold Sédar Senghor en lui octroyant la nationalité sénégalaise et une bourse pour la France pour faire les classes préparatoires aux Grandes Écoles Françaises à Louis -Le -Grand à Paris où passe une majorité de l’élite Française.
Après de brillantes études en mathématiques supérieures, il enseigna quelques années en France avant de décider d’abandonner tout et de rentrer dans son pays natal la Guinée qui avait plus besoin de lui que son pays d’adoption – le Sénégal, là où il avait tout ce qu’il fallait pour réussir une grande carrière étant un protégé de Senghor. C’est ainsi qu’il rentrera définitivement en Guinée sans aucune perspective d’emploi après la mort de Sékou Touré en 1984.
Dés 1985 -1986, à Conakry il commence à organiser des jeunes, dans le cadre d’une prise de conscience démocratique et citoyenne. C’est parmi ce groupe que vont émerger des leaders du mouvement estudiantin de 1988, 1989, 1990, 1991 et 1992. Parmi eux DIALLO Moustapha dit « Mousto », Mamounais, Djan Barry, Dinah Bangoura, Yéro Baldé, Sadio Barry et tant d’autres.
Avec le Doyen Thierno Madjou Sow, ils créent l’OGDH en 1990 avant l’adoption par le CMRN de la Loi Fondamentale. Ces militants des droits de l’homme ont été les précurseurs de l’organisation politique du pays. Après l’assassinat de l’étudiant Sékou Traoré, le 22 novembre 1990, l’OGDH appelle à une manifestation pacifique pour protester contre l’utilisation des balles réelles contre des étudiants. Arrêtés, ils seront incarcérés pendant 3 jours.
Membre fondateur de l’UFD (Union des Forces Démocratiques de Guinée) dans la clandestinité en 1991.
Accusé d’avoir voulu attenter à la vie du Général Lansana Conté, il fut arrêté le 27 octobre 1992 et fut libéré deux jours plus tard sous la pression populaire.
Quel itinéraire politique?
Les mouvements politiques et sociaux sombrèrent dans la léthargie, tout en participant à des élections dont les résultats étaient connus d’avance. Cette période (1993 – 2001) était animée par le PUP, le RPG, l’UNR, et le PRP. Quant à elle, l’UFD sombra dans une crise de leadership et le mouvement se divisa entre les partisans de Bah Oury et ceux d’Alfa Sow (paix à son âme), qui sera le directeur de campagne d’Alpha Condé aux présidentielles de 1998. L’UFD se restructura en changeant de sigle au congrès d’août 1997, pour devenir UFDG.
Quel a été le bilan de BAH Oury, comme Ministre ?
Envoyé par l’UFDG, dans le gouvernement de large consensus après les événements de janvier février 2007 comme ministre de la réconciliation nationale en 2008, Bah Oury en 6 mois est arrivé à poser des actes qui indéniablement marqueront l’histoire du processus de réconciliation dans notre pays. Il a par ailleurs posé un acte historique et courageux, en reconnaissant publiquement et officiellement dans la cours du tristement célèbre CAMP BOIRO la responsabilité de l’Etat guinéen dans tous les crimes politiques commis en Guinée depuis l’indépendance, cet acte lui valu d’être menacé pas des anciens PDGistes et certains membres du CMRN notamment Facinet Touré.
Dans son souci de réconcilier les guinéens, il s’était battu corps et âme auprès du président Lansana Conté et obtenu l’accord de dédommagement total des victimes de l’expropriation et destructions de biens de KAPORO RAIL. Rappelons que cette affaire de Kaporo Rail avait valu au doyen feu BA Mamadou d’être arrêté et emprisonné pour avoir dénoncé le caractère ethnique de cet acte.
Toujours, dans son engagement pour le respect des droits de l’homme et de réconciliation des guinéens, il s’est employé à retrouver et restituer les corps des 8 forestiers injustement et sauvagement massacrés, par les éléments de la garde présidentielle du Général Conté à Coza en 2000 et dont les corps ont étés caché par l’état guinéen à la morgue de DONKA sans que les parents des victimes ne soient informés.
Il a aussi dans ce combat demandé et obtenu de l’état guinéen la réparation symbolique du préjudice par la construction d’un monument à la mémoire des victimes dans leur ville natale et la reconnaissance de la responsabilité de l’état guinéen dans ce crime. Il a fallu que Mr BAH Oury soit ministre de la réconciliation nationale pour que les parents de ces victimes puissent faire leur deuil après 8 ans de larmes et de désespoir.
Il a aussi été pendant longtemps un grand banquier au sein de la plus grande banque de Guinée (BICIGUI)
Bah Oury est à la tête de l’UDRG (Union Des Démocrates Pour La Renaissance De La Guinée) depuis plusieurs années. Depuis le 27 Fevrier 2024, il est le nouveau premier ministre de la transition dirigée par Mamadi Doumbouya. Depuis sa nomination, Bah Oury estt sur tous les fronts dans le but de reussir la transition et de favoriser le retour rapide à l’ordre constitutionnel
Source: Blog Bah Oury et Sonny camara



Administrateur Général