Brouillage des Radios : URTELGUI annonce des actions fortes

324

Depuis quelques jours, plusieurs radios privées installées à Conakry et à l’intérieur du pays sont victimes de brouillage de fréquences. Cette restriction dont l’origine reste encore méconnue interpelle l’union des radios et télévisions libres de Guinée (URTELGUI).
Ce lundi, 27 novembre 2023, Aboubacar Camara, président de cette structure a brisé son silence sur les ondes d’une radio privée de la place.
« Nous avons remarqué que depuis plus de 3 à 4 mois de façon régulière et également de façon intermittence vous avez des médias qui sont brouillés notamment la Radio Espace FM, Radio Film FM, Djoma à l’intérieur du pays vous avez Fasso, Milo ainsi de suite. Nous recevons ces rapports et l’URTELGUI en tant que faîtière de l’audiovisuel en Guinée nous avons tenté de rentrer en contact avec les autorités. La première autorité en terme de gestion de fréquence en République de Guinée c’est l’ARPT. Mais toujours est-il que nous avons reçu d’eux que c’est une panne technique en provenance de ces radios parce que selon les informations de l’ARPT ces problèmes ne viennent pas d’eux. Donc nous avons tenté de pousser nos enquêtes pour savoir ce qui est en train de se passer au niveau de ces radios.
Pour lui, c’est l’ARPT qui est à la base de tout ce qui se passe. « Je veux dire ici que ce qui est en train de se passer c’est l’œuvre de l’ARPT. Et quand on dit l’ARPT il y a ministère des postes télécommunications qui est derrière automatiquement parce que c’est une Direction qui relève de ce déplacement ».
Pour finir, le président de l’URTELGUI a lancé un ultimatum. « Si rien n’est fait aujourd’hui pour résoudre ce problème, à partir de demain mardi, nous allons faire ce qu’on appelle la désobéissance médiatique. La désobéissance médiatique c’est quoi? Vous savez que l’éthique et la déontologie de notre métier exige à ce qu’on soit impartial dans le traitement de l’information. Donc la première phase de cette désobéissance médiatique l’URTELGUI va donner l’ordre à partir de ce soir si le problème n’est pas réglé, on va donner la ligne éditoriale à suivre par tous les médias audiovisuels de la République de Guinée et on va faire des éléments en charge du gouvernement ».
Aboubacar M’mah Camara



Administrateur Général