A Dieu, cher ami Youssouf Sampil ! ( Par sayon Mara)

931

Le chef incontournable du village PrAC, notre bien aimé Youssouf Sampil, vient de tirer sa révérence. Il vient de nous quitter à la fleur de l’âge. Ah, j’oubliais ! Il ne nous a pas quittés, car il ne nous quittera jamais. Nous le garderons éternellement dans nos cœurs. C’est plutôt une étrange et incroyable obscurité qui vient tout juste de s’installer entre lui et nous.
En effet, ce vendredi 13 octobre 2023, la triste nouvelle est tombée comme un couperet. L’obscurité vient de s’installer entre notre cher ami Youssouf Sampil et nous. Le village PrAC n’en revient pas. Ses amis et proches sont dépassés, tellement que la nouvelle est brusque, dure et incroyable. Que dire ? Que faire ? Par quoi commencer ?
C’est une perte énorme. Youssouf Sampil rendait d’énormes services à ses connaissances. Il n’était jamais en colère. Toujours souriant et au service des autres.
Certes, nous ne te verrons plus, cher ami Sampil, ni te parler. Mais, sache que nous te gardons affectueusement dans nos cœurs. Tes amis, proches, collègues et tous ceux qui t’aiment te rendent aujourd’hui hommage, notamment sur les réseaux, depuis que cette triste nouvelle est tombée. Ils te disent tous au revoir et prient pour le repos de ton âme. Ces témoignages çà et là, suffisent pour comprendre combien de fois tu étais une bonne personne.
Tu es parti avant nous, bien trop tôt, et tu nous rappelles, cher compagnon de lutte, qu’en ce bas monde, notre vie est peu de chose. La vie ne tient qu’à un insignifiant fil, tout peut basculer à tout moment. Oui, tout ce qui est arrêté, qui respire, se couchera forcément un jour pour ne plus se relever. Tellement est malheureusement la règle de cette vie.
Ah, la mort ! Cette voleuse d’âme est toujours aux trousses de l’humanité. Elle ne se fatigue, ni n’oublie, ni ne sommeille. Elle est impitoyable. Elle peut frapper à tout moment.
Mes condoléances les plus attristées à sa famille biologique ainsi qu’aux membres du village PrAC. La volonté de Dieu s’appelle à accepter. Acceptons !
Tu nous manques déjà, cher ami. Repose en paix, belle âme !
Sayon MARA, Juriste



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre