Salon du textile guinéen du 9 au 11 Juin à Kaloum, Hawa Bintina nous dit tout sur cette deuxième édition ( Interview)

2319

Depuis plusieurs années, l’ONG CUFIG milite pour la promotion de la culture guinéenne dans sa globalité. A travers sa plateforme sur internet, cette ONG enseigne la culture guinéenne aux guinéens à travers le monde. De par la qualité de ses publications, la plateforme CUFIG est devenue aujourd’hui la meilleure sur la toile en termes de la promotion culturelle. L’on peut rester dans son canapé et parcourir la Guinée à travers cette plateforme et découvrir les caractéristiques culturelles de chaque région. En d’autres termes, CUFIG est devenue aujourd’hui la meilleure vitrine du « Branding Guinée » sur la toile sur le plan culturel. Ainsi, c’est dans le but de perpétuer cette tradition que l’ONG organise la deuxième édition du salon de la Teinture et du textile guinéen ( SATEG). Cette deuxième édition aura lieu du 9 au 11 Juin à la Bluezone de Kaloum.


Comment cette ONG finance ses projets, quelles seront les nouveautés de cette deuxième édition, quelles sont les perspectives de CUFIG ? pour avoir des réponses à ces questions, votre quotidien Guinée Nondi a tendu son micro à la fondatrice de l’ONG Hawa Bintina Soumah
Interview
Bonjour Madame Soumah
Bonjour monsieur Camara

Guinée Nondi: Avant de rentrer dans le vif du sujet, dites nous, « SATEG » veut dire quoi ?
Hawa Bintina Soumah: Très bonne question. SaTeG est tout simplement l’acronyme du Salon de la Teinture et du Textile Guinéen.
Vous organisez cette année la deuxième édition du Sateg du 9 au 11 juin à Kaloun, quelle sera la particularité de cette deuxième édition, et quelles sont les dispositions prises pour la réussite de l’évènement ?


Oui nous organisons la 2ème édition du SaTeG, c’est à dire du Salon de la Teinture et du Textile Guinéen. Sa particularité sera « l’atelier de l’attacher de foulard » qui est prévu et qui n’a jamais été réalisé en Guinée si je ne me trompe pas avec nos textiles, le Pouto sera également à l’honneur, et il y aura aussi l’atelier de teinture . Pour sa réussite nous avons pu avoir une pléiade d’artistes. Tout le monde sait que les artistes sont incontournables dans ce genre de cérémonie. C’est ce qui avait manqué lors de la première édition.


Vous parlez de d’atelier de « l’attacher de foulard », concrètement qu’est ce que cela signifie, et pouto veux dire quoi ?
C’est un atelier qui consistera à apprendre aux participantes comment attacher leurs foulards à l’africaine. Car c’est un art qui n’est pas donné à tout le monde. Nos foulards sont nos couronnes en réalité. Le pouto est un bonnet peul qui est devenu un patrimoine culturel, d’où la photo sur mon profil


L’organisation d’un tel évènement nécessite des moyens financiers colossaux, comment vous faites pour y parvenir, avez-vous des sponsors ou percevez-vous des subventions de la part de l’état ?
C’est vrai. Mais malheureusement, nous fonctionnons avec nos fonds propres. Pourtant nous ne sommes qu’une ONG à but non lucratif. La seule structure qui a bien voulu nous accompagner est l’Office National de Promotion de l’Artisanat qui a offert 20 stands aux artisans. Tous nos remerciements et toute notre gratitude à l’ONPA et sa directrice.
À part cette structure, nous avons rendez-vous lundi avec l’Aguipex nous vous tiendrons informé de la suite. Pourtant, nous avons tellement de grandes ambitions pour ce pays dans le domaine de la culture. Mais le manque de subventions nous freine.
Parlons un peu de vous, vous êtes fondatrice de l’ONG CUFIG et de ce Salon, qu’est ce qui vous a animé à mettre en place ces deux projets ?
Je suis Hawa Binttina Soumah entrepreneure ( j’ai une entreprise de vente de vêtements avec nos tissus en France) et aussi la présidente Fondatrice de l’ONG Cultures et Fiertés Guinéennes CuFiG. Une ONG à but non lucratif qui fait la promotion de la Guinée, des Guinéens et des produits guinéens notamment l’artisanat. C’est cette ONG qui initie des actions à mener sur le terrain dans le domaine de la culture. C’est dans ce cadre que le SaTeG, la Fête de la Gastronomie Guinéenne – Laguinè Kouri, les compétitions entre les préfectures, entre les régions administratives de notre pays…. ont vu le jour. Ce qui nous a animés à organiser ces événements, c’est la vulgarisation, la promotion, la pérennisation, la préservation de nos Patrimoines Culturels. Aussi l’autonomisation de nos artisans. Car pour nous ( mon équipe et moi ) un peuple sans culture est un peuple sans repères et sans identité.


Quelles sont vos perspectives, avez-vous d’autres projets dans les tiroirs?


Nous avons de multitudes de projets. Comme Miss CuFiG une élection entièrement traditionnelle jamais organisée chez nous, une compétition entre les écoles de notre pays toujours dans le domaine culturel. Un week-end culturel….. je m’arrête là. Parce que comme vous le savez le plagiat n’est pas reconnu et puni chez nous . J’ai même pris des risques de citer ces projets. Ce sont des moyens qui nous manquent pour mener une RÉVOLUTION dans le domaine de la Culture guinéenne.
Quel appel lancez-vous aux populations guinéennes par rapport à ce salon en particulier et à la culture en générale?
J’invite simplement les Guinéens à se rendre massivement à la Bluezone de Kaloum les 09 , 10 et 11 juin 2023 pour célébrer de façon grandiose cet événement et montrer leurs Fiertés par rapport à leurs identités culturelles à travers nos teintures et nos textiles. Comme le dirait l’autre  » la Culture est l’âme d’un peuple « 


Quel est votre dernier mot ?


Je lance un appel aux entreprises privées et aux structures de l’Etat de nous venir en aide pour le rayonnement de notre culture ici et ailleurs. Car nous faisons du bénévolat. Quelque soit notre patriotisme et notre volonté de faire, si l’aide financière fait défaut, beaucoup de nos projets ne dépasseront pas ce stade .
Je tiens à signaler que notre ONG c’est à dire L’ONG Cultures et Fiertés Guinéennes, ONG CuFiG est la seule ONG en Guinée à fonctionner 24h/24 , 7j/7 non stop sur internet en enseignant les cultures guinéennes aux Guinéens partout où ils se trouvent dans le monde à travers l’histoire de la Guinée, la Sociologie, la Géographie …. C’est une ONG qui prône le vivre ensemble et a réussi à rassembler les Guinéens autour d’un idéal commun : la Culture. La citation  » la Guinée est une famille  » a tout son sens dans cette ONG . Je vous remercie.
Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions
C’est moi qui vous remercie
Entretien réalisé par Sonny Lakata Kimba Camara depuis Paris



Administrateur Général