Conakry : fin des travaux de la 2ème Assemblée Générale de la chambre de commerce

171

Après deux jours de travaux intenses, la 2ème Assemblée générale de la Chambre du commerce de l’industrie et de l’artisanat de Guinée (CCIAG) a été bouclée ce jeudi, 22 septembre 2022 à Conakry.
Dans son intervention, Éric Benjamin Colle, vice-président de la Chambre du commerce de l’industrie et de l’artisanat est revenu sur les grandes lignes de ladite Assemblée.  » L’Assemblée générale en sa cession d’aujourd’hui a voulu mettre à la disposition du bureau consulaire national 19 commissions thématiques qui couvrent l’ensemble des domaines économiques, sociaux, de responsabilité sociétale, de l’artisanat et tous les secteurs de la vie socio-économique. Cela, pour permettre d’avoir une dimension où on peut recenser les problèmes du secteur privé les porter au niveau du gouvernement et comprendre aussi les instructions du gouvernement, les vulgariser au niveau des opérateurs économiques dans le cadre d’une harmonie et d’une symbiose« 
Poursuivant, il a parlé de l’une des plus grandes révolutions de cette assemblée générale. « L’une des plus grandes révolutions que nous avons abordées déjà c’est que le seul texte fondateur de la Chambre est le statut. Nous avons essayé de faire adopter le règlement intérieur, une charte d’éthique et de déontologie pour que les élus comprennent qu’ils ne peuvent pas se comporter n’importe comment dans la société. Il y a également un manuel de procédure administrative comptable et financière et la structure de l’administration consulaire. Comme vous le savez, nous sommes un établissement public rattaché au Ministère du commerce et de l’industrie ».
Pour terminer, il a annoncé le renouvellement du protocole d’accord signé entre la chambre et le gouvernement pour maintenir les prix des denrées de première nécessité sur le marché. « De l’autre côté, notre travail aussi en plus de protéger les intérêts des opérateurs économiques c’est de lutter contre la vie chère. C’est de refuser la spéculation, c’est de demander aux opérateurs économiques de comprendre que les populations ont besoin de bien vivre. Et nous savons tous que les effets combinés de la COVID-19 et la guerre en Ukraine ont provoqué une explosion des prix sur tous les marchés internationaux et nationaux.
Donc nous avions signé un protocole d’accord avec le gouvernement par lequel nous avons engagé les opérateurs économiques pour 21 denrées de première nécessité et large communication à ne pas changer le prix depuis la période de Ramadan. Et ce protocole d’accord est arrivé à expiration, nous allons encore renouveler ce protocole d’accord pour fixer les prix de toutes ces denrées jusqu’au 31 décembre.
Et notre travail sera de sensibiliser les commerçants et les opérateurs économiques en tenant compte des paniers de la ménagère et des besoins de renforcement du pouvoir d’achat des populations à ne pas changer ces prix. Et avec l’État nous ferons des contrôles sur tous les marchés pour nous assurer que ces prix sont respectés
».
Aboubacar M’mah Camara



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com