« Je pense que l’on a voulu instrumentaliser la justice pour me faire du mal » Dixit Cellou Dalein Diallo

267

Le président de l’UFDG a accordé hier une interview à nos confrères de la radio RFI. Lors des échanges, plusieurs points ont été abordés par l’ancien premier ministre de Lansana Conté. Nous vous livrons une partie de l’entretien


Vous souhaitez la mise en place d’institutions légitimes en Guinée. Cela fait plusieurs mois que vous n’êtes pas revenu sur le sol guinéen. Vous considérez-vous aujourd’hui comme un exilé ?


Je ne suis pas rassuré quant à l’indépendance de la justice. La manière dont elle a géré deux dossiers me concernant a aggravé, vraiment, mes préoccupations quant à l’indépendance de la justice. Il y a eu l’affaire de ma maison, qui a été réduite en poussière alors que le dossier était à la justice. Ensuite, le dossier d’Air Guinée où l’on m’attribue la responsabilité d’avoir, non seulement, décidé de la liquidation d’Air Guinée et de la vente de ses actifs alors que, tout le monde le sait, le ministère de Transports, que je dirigeais, n’a pas participé.


Ce sont ces deux affaires qui font que vous ne rentrez pas en Guinée aujourd’hui ?


Ces deux affaires me font douter quant à l’indépendance de la justice. Je pense que l’on a voulu instrumentaliser la justice pour me faire mal ou pour, sans doute, me disqualifier des prochaines échéances électorales.


Êtes-vous en exil actuellement ?


Non, pas du tout. J’ai l’intention de rentrer en Guinée. Je voulais simplement avoir les gages que la justice dira le droit et rien que le droit.
Avec RFI



Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com