Culture/Les prénoms Authentiques Guinéens: ACTE I ( Par Sonny Camara)

1905

Selon le Larousse 2009, « le prénom est un nom particulier joint au patronyme et qui distingue chacun des membres d’une même famille ». Autrement dit, le prénom est un nom qui précède le patronyme, et qui permet de distinguer les différentes personnes d’une même famille, bref d’une même société. L’on peut dire aussi qu’il permet de designer une personne de façon unique. Il est dans ce sens un marqueur d’identité que l’on retrouve dans chaque culture, chaque ethnie et dans chaque pays.
C’est pourquoi « Il n’y a aucun doute que la question des prénoms occupe une importance dans la vie des gens. Le prénom est une adresse, une marque distinctive nécessaire pour faciliter la communication entre son porteur et les autres. Il constitue une parure, un réceptacle et une devise, et sert à appeler son porteur ici-bas et dans l’Au-delà. Il est naturellement chargé de significations et de considérations » (http://sajidine.com)
En Guinée, il existe plusieurs prénoms et l’on ne manque pas d’originalité et de multiples sources d’inspiration pour choisir le prénom du nouveau-né. Cependant, le pays étant fortement marqué par les religions (Islam et Christianisme), certains se plient à cette logique religieuse pour choisir les prénoms de leurs enfants en se référant aux livres saints (la Bible et le Coran).
A cela, il faut ajouter le fait que les colonisations (arabes et occidentales) ont fortement impacté nos pratiques à tous les pans de notre société. Le choix des prénoms n’échappe pas à cette règle. C’est pourquoi, l’on retrouve souvent des prénoms comme Mohamed, Fatoumata, Aboubacar, Ismaël pour les musulmans et des prénoms comme Christophe, Jean Paul, Marie ou encore Etienne chez les chrétiens.
Pire, les colonisateurs en nous enseignant les pratiques religieuses, ont profité pour nous enseigner la culture arabe et la culture occidentale. Ce qui a favorisé la multiplication des prénoms « colonisés » dans nos sociétés.
Pourtant, en islam, les prescriptions coraniques en la manière sont claires, en ce sens qu’il n’existe aucune obligation de donner  » un prénom quelconque à son enfant qui lui conférerait l’attribut de musulman ». Autrement dit, la religion musulmane recommande seulement un bon prénom ayant un sens correct. Ce qui donne toute légitimité au choix des prénoms authentiques que portaient nos ancêtres avant l’invasion arabes et occidentale.
Ainsi, c’est pour dire que l’on peut utiliser nos prénoms authentiques guinéens sans aucune ambivalence du moment qu’ils sont porteurs d’une bonne signification. Ces interprétations coraniques remettent ainsi en cause les interprétations de certains religieux qui considèrent que les prénoms des enfants doivent forcement venir du saint Coran ou du monde arabe, pour donner un « caractère musulman » à ces prénoms. Ce qui voudrait dire que chaque parent a le droit de donner le prénom de son choix à son enfant du moment que les règles basiques énoncées plus haut sont respectées.
Malgré ces précisions pertinentes, cette arabisation ou occidentalisation des prénoms en Guinée continue. Pour comprendre l’ampleur de la situation, nous nous sommes intéressés aux déclarations de naissance dans l’une des plus grandes communes de Conakry. La commune de Matoto. Pour cela, nous avons choisis les trois derniers mois de l’année 2021 (Octobre, Novembre et Décembre).
Notre étude a été portée sur un échantillon de 300 prénoms, c’est à dire les 100 premiers prénoms déclarés pendant chaque mois. Ce choix n’a pas tenu compte des logiques statistiques. Autrement dit, nous n’avons pas cherché à avoir une fraction représentative de la population guinéenne. Notre objectif était d’avoir une première impression à travers ces déclarations afin de toucher du doigt l’ampleur du phénomène.
L’analyse de ces données a révélé que près de 8 prénoms sur 10 sont (arabisés ou occidentalisés). Au-delà de ces chiffres qui démontrent le caractère « aliéné » de nos identités, l’on peut affirmer sans aucune ambiguïté que nos prénoms authentiques ont tendance à disparaitre dans nos sociétés si l’on ne prend pas garde.
Objectif de cette étude
Comme le disait Alain Foka sur Go For Africa en Mai 2021« avec les prêtres et autres religieux, nous avons intégré que le diable est noir, que Dieu est blanc, le teint clair est meilleur, que nos religions étaient profanes et la manifestation du diable et qu’il fallait s’en éloigner. La plupart d’entre nous avons intégré que nous sommes moins intelligents que le blanc. Nos sœurs et nos mamans ont intégrés que les perruques, les « moumoutes » longues et blanches étaient plus belles que leurs cheveux naturels. Il est venu le moment de sortir de cet obscurantisme, il est venu le moment pour une jeunesse désormais bien formée et ouverte sur le monde d’élaborer le narratif des Africains, de raconter notre histoire, de magnifier nos valeurs, de vulgariser notre savoir, notre conception de la vie. Bref de récupérer la parole qui nous a été arrachée et de parler de nous, sans complexe et avec fierté »
Lors de cette même intervention, le journaliste lance un appel à la jeunesse africaine afin de prendre son destin en main en travaillant à changer le paradigme. En réalisant ce travail, l’on tente de retrouver le même sentiment. Mettre fin au mimétisme qui a longtemps caractérisé notre pays. Nous devons valoriser notre patrimoine immatériel. Autrement dit, nos prénoms doivent refléter les réalités de nos sociétés, c’est la meilleure façon de nous définir et de valoriser notre identité.
Ainsi, la nécessité de revenir à ces prénoms authentiques guinéens est plus que primordial, en ce sens que de mémoire, il est difficile ou même impossible de voir un blanc qui s’appelle Samba, Soundjata ou Koulako, ou encore moins un ou une arabe qui porterait le prénom Niamakoro ou Bamba.
L’objectif principal de l’étude est donc de répertorier les prénoms authentiques guinéens en vue de donner une grande visibilité à ce patrimoine et de sauvegarder l’un des marqueurs d’identité le plus authentique.
Donc il s’agit dans un premier temps de répertorier le maximum de prénoms authentiques, en suite le travail s’attèlera à la signification et à l’origine de ces prénoms. Pour ce premier travail, nous avons pu répertorier 280 prénoms.
Voici les prénoms authentiques guinéens répertoriés par régions


Les prénoms que l’on rencontre souvent en Basse Guinée
Alkhaly, Alpha, Amara, Baba, Bangaly, Baïdy, Bamba, Bountouraby, Bakolet, Bintougbé,Damba, Dembo, Diakhoumba, Facinet, Fodé,Fingui, Frigui, Farouga, Facely,Gnompé, Issaka, Issaga, Issiaga, Kanfory, Khaly, Kiridi, Koumba,Kandet, Kankou, Khabitamba, Kolet, Kâla, Kanké, Kondoto,Kalémodou, Kekoura, Koly, Mafoudia, Mafering, Makoya, N’koya, M’balia, M’Mély, Morlaye, Makhissa, Mayéndé, M’Mah, Manga Wali, Manga Frigui, Lala, Manga Kindi, Mbambé, Mbemba, Mamadama, Madalo, Mandjoula, Mgnouma, Nana, Niaragbéli, N’Youla, Sayon, Sankoumba, Sogbè, Sory, Sogobori, Soumba Toumany, Tagbè, Tata, Toutou, Tiguidanké, Yady, Yarouga, Yarie, Yöla, Yomba, Wali…


Les prénoms que l’on rencontre en Moyenne Guinée
Akoumba, Alphadjo, Alarba, Batouly, Batrou, Batrouba, Bano Binta, Baïlo, Boye, Barkindho, Banabaadho, Barkindho, Dian, Diao, Djawo, Djouldé, Djouma, Foula, Gallé, Gando, Garanké, Ghaly, Goki Hawka, Hottcha, Kamissa, Kany, Kindi, Korka, Laho, Loudadjo,Malal, Maladho, Ndjobbo, Ndjoubou, Nguelladjo, Oumou, Oussou, Oury, Pathé, Pêtè,Safi, Simbé, Sambegou, Siradjo, Tallatou, Tchapato, Thierno, Touppè, Yala, Yaya, Yéro


Les prénoms que l’on rencontre en Haute Guinée
Arafan,Bandjan,Bandjou,Bouna,Boua, Bondo,Billy, Damani, Domani,Dankarantouma, Dantouma, Djessou, Djessira, Doussou, Doussouba,Djiba, Djigui, Djekoria, Djènè, Fata, Fassa,Fransadi, Fafa, Fadima, Fayira, Gnalen, Gnamakoro, Issaka, Kandia, Kandjoura, Karinka, Kanvaly, Kabinet, Kegny, Karamoko, Kefing, Kélèfa, Kéoulén, Kouloumba, Komba,Kolonkan, Koulako, Koulakoba, Lancéi,Laye, Makoura, Makafing, Mansa, Manamba, Malon, Mory, Morè, Moryfindjan, Moridjan, Makèmè, Makan, Moussogbè, Nafina, Niamakoro, Namory, Nankouma, Noumory, Namaré, Nagnouma, Nanfadima, Odia, Penda, Sanaba, Sanassa, Sakalé,Sira,Sambaly, Sandaly,Samory Sonassa,Sitan, Sona, Sogolon,Sonagbè,Signara, Tadigbè,Tété, Tiranké,


Les prénoms que l’on rencontre en Guinée Forestière
Akoï, Bandaa, Ballo,Bioun, Bônô,Boundo, Bèlla,Bôva, Cécé, Dagbé, Diki, Djigbo, Ezé, Fara, Faya, Foromou, Fallo, Fayiah, Finda, Focko, Gnouma Gouzou, Gbago, Guelaba, Gnakoye, Gbakila, Kamagbodou, Kangba, Ketor, Kè, Köleköle, Koïkoï, Kandakèye,Kayé, Kouté, Kôfè, Koundou, Kôngô, Lafalé, Mangala, Mbayo, Mbawa, Mendenkila, Motty, Mantindi, Mbindy, Nakama,Ndoppa, Ndapi, Ouo-Ouo, Oyé, Pépé, Piouka, Sakila, Sia,Soulo, Sèbo, Tamba, Tokpa, Tewa,Tènè, Vaba, Voné, Yawa, Yeréké, Zeébela, Zézé, Zoma
La suite dans nos prochaines publications
Réalisée par Sonny Camara en collaboration avec Kimbo Consulting



Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com