Ousmane Gaoual Diallo : « actuellement, des acteurs politiques et de la société civile refusent même de venir autour de la table de dialogue »

213

Pour une transition réussie et acceptée de tous, le gouvernement Béavogui avait mis en place un cadre de dialogue. Mais par manque de compréhension entre les acteurs politiques et le gouvernement, ce cadre de dialogue n’a pas porté fruit. Conséquences, plusieurs cas de violences ont été enregistrés récemment lors des manifestations organisées par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC).

S’exprimant sur ce sujet, le ministre Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement a accusé les acteurs politiques et de la société civile d’être à la base de cette interruption. Il l’a dit ce mardi 2 août 2022 dans l’émission Espace expression d’HADAFO Médias.   

Selon Ousmane Gaoual Diallo, le gouvernement actuel ne refuse pas le dialogue, mais plutôt il y a incompréhension entre le gouvernement et des acteurs politiques et de la société sur la nature du cadre. « Le gouvernement actuel ne refuse pas le dialogue, ce n’est pas un refus de dialoguer ou un manque de dialogue. Il y a de l’incompréhension sur ce qu’on peut appeler de dialogue, le gouvernement a mis en place un cadre de concertation qui a réuni un certain nombre d’acteurs politiques et de la société civile, il y’en a qui étaient absents de ce cadre de concertation. Ils ont réclamé à ce qu’il soit mis en place un cadre de dialogue, c’est ce que le Premier Ministre a concédé, il y a eu un cadre de dialogue. A peine entamé les acteurs importants ont dit qu’ils ne reviendraient plus dans ce cadre, ce cadre de dialogue reste toujours en place, reste ouvert ».

Poursuivant, il a précisé que le CNRD est ouvert au dialogue, mais plutôt des acteurs politiques et de la société civile qui refuseraient de dialoguer. « Actuellement, des acteurs politiques et de la société civile refusent même de venir autour de la table de dialogue pour dire qu’on donne la chance pour qu’on aille à un accord et qu’on juge le CNRD et le gouvernement sur la mise en œuvre des résultats du dialogue. Je vous dis sincèrement qu’il y a un manque de volonté d’aller au dialogue pour s’asseoir autour de la table et discuter du contenu de la transition. Ce manque de volonté là, on ne peut pas la mettre qu’à la charge du gouvernement ».

Il faut rappeler que certains acteurs politiques et de la société civile sont actuellement en prison suite à une manifestation organisée le FNDC, le 28 juillet dernier. 

Aboubacar M’mah Camara



Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com