Cité dans une affaire de plus 200 milliards : Jean Marc Telliano se dit prêt à répondre la CRIEF

115

A travers un communiqué diffusé hier à la télévision nationale, le procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières, a fait savoir qu’il a été saisi d’un rapport de dénonciation qui s’ouvre sur un détournement « scandaleux » de plus de 200 milliards de francs guinéens contre l’ancien ministre de l’Agriculture, Jean Marc Telliano.

Le président du parti RDIG a fait une annonce aux médias de la place. « J’ai la conscience tranquille, je suis très ouvert. Vous savez, j’avais dit dès le départ, j’ai été l’un des ministres étant en fonction, à écrire une lettre officielle au Président de la République dont une copie pour le Premier ministre et une autre copie à l’époque pour le ministre du contrôle économique et financier pour que mon département soit audité. J’ai été le seul ministre, lors de la sortie du Président de la République à Boké, lors de la fête de l’indépendance, qui a parlé de surfacturation ».

Poursuivant, Jean Marc Telliano a dit ceci : « Là où j’ai été touché, dans les conditions normales, c’est le ministre de tutelle qui devrait présider le comité interministériel institué à cet effet. Mais à mon fort étonnement, c’est le ministre du Plan d’alors qui était le président de cette commission et qui aujourd’hui conseiller du CNRD. Monsieur Cissé Souleymane, qui était le président. Le vice-président était le ministre du contrôle. Économique et financier. Le deuxième vice-président, c’était feu Mamadouba Toto. Donc, je n’étais que membre avec le ministre des finances.

Donc toutes les décisions pour la vente, pour l’achat, la distribution des intrants, cela incombait au président de la commission. Et mieux que ça, on ne peut pas augmenter le prix de l’engrais, alors que le prix de l’engrais a été fixé par décret du Président de la République. Et la distribution, par arrêté du Premier ministre. Et c’est ce qui m’avait poussé à organiser une conférence de presse en 2012 pour démentir le Président de la République pour dire ce qu’il avait dit pour l’augmentation du prix des intrants était une contre-vérité ».

Aboubacar M’mah Camara



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com