Australie: le numéro mondial de tennis Novak Djokovic sera expulsé, la justice a rejeté son recours

254

La Cour fédérale australienne a rejeté ce dimanche 16 janvier le recours intenté par le numéro un mondial de tennis Novak Djokovic contre l’annulation de son visa et son expulsion du pays.
« La Cour ordonne que le recours soit rejeté aux frais du demandeur », affirme la décision approuvée à l’unanimité par les trois juges, à la veille du début de l’Open d’Australie. Le Serbe comptait y briguer un 21e titre record en Grand Chelem.
Les trois juges de la Cour ont entendu durant pendant quatre heures les arguments des représentants du tennisman et ceux du gouvernement, avant de se retirer pour délibérer.
Dans ses conclusions déposées samedi devant la Cour, le ministre de l’Immigration Alex Hawke a soutenu que la présence de Djokovic dans le pays « est susceptible de représenter un risque sanitaire ». Selon lui, elle encourage « le sentiment anti-vaccination » et pourrait dissuader les Australiens de se faire injecter leurs doses de rappel, alors que le variant Omicron se répand à grande vitesse dans le pays.
Un mauvais exemple pour le gouvernement australien
La présence en Australie du champion pourrait même « entraîner une recrudescence des troubles civils », a ajouté le ministre. Même s’il a qualifié le risque que Djokovic contamine lui-même des Australiens de « négligeable », le ministre a estimé que son « mépris » passé des règles sanitaires contre le Covid constitue un mauvais exemple.
Dimanche devant la Cour, les avocats de « Djoko » ont qualifié le placement en rétention de leur client et sa possible expulsion d’« illogiques », « irrationnelles » et « déraisonnables ».
Une première fois bloqué
Novak Djokovic avait été bloqué à son arrivée en Australie le 5 janvier et placé une première fois en rétention administrative. Le joueur, qui a contracté le Covid-19 en décembre, espérait bénéficier d’une exemption pour entrer dans le pays sans être vacciné, mais les autorités n’avaient pas accepté cette explication.
Le gouvernement australien avait subi un humiliant revers le 10 janvier quand un juge avait bloqué l’expulsion de Djokovic, rétabli son visa et ordonné sa libération immédiate. Mais le ministre de l’Immigration avait contre-attaqué vendredi et annulé son visa pour la deuxième fois en vertu de ses pouvoirs discrétionnaires, invoquant « des raisons sanitaires et d’ordre public ».
Dimanche après l’audience, Novak Djokovic a été reconduit au Park Hotel, l’austère centre de rétention pour étrangers en situation irrégulière. Il ne devrait désormais plus le quitter que pour embarquer dans l’avion qui le ramènera chez lui.
(avec AFP)



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com