Bah Oury aux nouvelles autorités : Il faut se garder de tenir des promesses sans une réelle capacité de les honorer »

495

Depuis le renversement du régime Alpha Condé, Le CNRD à sa tête Mamady Doumbouya continue les concertations avec les forces vives de la Nation dans le but d’avoir une transition apaisée et inclusive. Pour le président de l’UDRG Bah Oury, « la période de grâce n’est jamais longue, car les impatiences peuvent être légitimes » c’est pourquoi « Il faut se garder de tenir des promesses sans une réelle capacité de les honorer »

Lisez

« Les concertations entre les nouvelles autorités guinéennes et les forces vives révèlent l’ampleur des pressantes attentes dans le domaine social. En effet la demande sociale longtemps étouffée s’exprime à travers différentes contributions écrites. Que faut-il faire ou proposer…?

Il faut se garder de tenir des promesses sans une réelle capacité de les honorer. Aussi, il est nécessaire d’hiérarchiser les problèmes sociaux qui affectent la population, d’en faire l’inventaire pour élaborer en relation des partenaires bi & multilatéraux un programme d’urgence. Le CNRD tiraillé entre plusieurs sollicitations doit fixer le cap pour se libérer et éviter d’être la proie des jeux classiques de positionnement et de restauration des privilèges d’hier. Les guinéens attendent et retiennent leur souffle.

Il faut se hâter sans aucune précipitation en politique, la période de grâce n’est jamais longue, car les impatiences peuvent être légitimes. Frappé par les répressions, les épidémies et la mauvaise gouvernance économique et sociale les guinéens sont fatigués et sont dans une profonde précarité. Il ne faut pas l’oublier »



Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com