DIALOGUER OU NE PAS DIALOGUER, telle est la question? Par Alpha Baldé

168

Dans cet article, nous allons résumer en 3 points notre point de vue sur la question du dialogue politique en Guinée. 

💥Premier point: 

LE DIALOGUE POLITIQUE N’EST PAS LA SOLUTION!

Force est de reconnaître que le Dialogue Politique que nous avons connu en Guinée ces dernières années entre les acteurs politiques n’a jamais été franc, ni sincère. Le Dialogue Politique n’est qu’un jeu de dupes. 

Nous avons vu des rencontres où chacun venait défendre des intérêts politiques personnels. Un dialogue politique centré uniquement sur les questions électorales et dominé par la philosophie des arrangements personnels. On a dialogué au mépris des lois et au détriment des intérêts fondamentaux du peuple de Guinée. 

Notons bien que ce type de dialogue ne va jamais prospérer et ne conduira jamais à la paix et à la cohésion sociale. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. On ne peut pas continuer de faire la même chose et s’attendre à des résultats différents. 

En démocratie le dialogue est la base. Mais un dialogue politique en démocratie dénote un malfonctionnement des institutions censées protéger et pérenniser la démocratie.

💥 Deuxième point: 

ON NE DOIT PAS DIALOGUER SUR LE DOS DE LA LOI!

On ne peut pas dialoguer sur tout et n’importe quoi? 

De compromis en compromis on tombe dans la compromission! 

Les lois sont faites pour être respectées. On ne respecte pas la loi seulement lorsque cela nous arrange. 

Force doit être à la LOI.

💥 Troisième point: 

LE DIALOGUE QU’IL FAUT EN GUINÉE. 

Tout le monde sait aujourd’hui l’état piteux du tissu social guinéen. Une atmosphère de méfiance et défiance règne à tous les niveaux. 

Les crises politiques à répétition que nous avons connues ne sont que les symptômes/conséquences d’un malaise plus profond. Il y’a eu des blessures qui ont du mal à guérir parce qu’elles n’ont jamais eu le moindre soin. 

Les rancœurs et les rancunes, la peur du prochain, le sentiment d’exclusion et autres frustrations ont envenimé les rapports intra-sociaux que certains acteurs politiques ont malheureusement exploité et exacerbé. C’est cela la vérité! 

Circonscrire le problème de la Guinée aux dernières échéances électorales serait une erreur de diagnostique. Il faut aller à la source. Ne dit on pas que “Le mal se traite à la racine.” 

Il y’a longtemps que les différentes composantes de la nation guinéenne ne se parlent pas et lorsqu’elles parlent, elles ne s’écoutent pas et ne se comprennent pas. Il ne faudrait pas occulter cela.

Les “Peulhs” se font une idée des “Malinkés”, les “Malinkés” se font une idée des “Soussous”, les “Guerzés” se font une idée des “Malinkés” vice versa etc. Chaque composante vit avec son idée de l’autre et malheureusement ces “idées fixes” n’ont jamais été mises à la lumière du soleil pour distinguer le vrai du faux. 

Toutes les composantes sont victimes de STÉRÉOTYPES et pourtant, le comportement de quelques membres d’une communauté ne peut pas et ne doit pas être imputé à toute une communauté, mais Hélas!

Ainsi donc, nous proposons un DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF, qu’il ne faut pas confondre avec une médiation ou une négociation ou un dialogue politique. 

La particularité du DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF est le fait que le peuple soit à la fois sujet et objet du processus à travers des assises nationales dans une transparence totale. Seule une volonté politique réelle et sincère allant dans ce sens pourrait remettre le pays sur les rails. 

⭕️ Pour que tout dialogue puisse prospérer il faut en amont remplir 5 conditions: 

1- La confiance, 

2- La transparence, 

3- Le respect mutuel, 

4- La tolérance,

5- La responsabilité,

C’est seulement lorsque ces 5 conditions sont réunies dans le cadre d’un dialogue national inclusif qu’on pourrait aboutir à la transformation des conflits et à une résolution durable. 

Le Guatemala qui avait connu 36 ans de guerre civile n’a finalement pu sortir de l’ornière qu’à travers ce processus de dialogue démocratique inclusif. C’est cela nous recommandons pour la Guinée. Cela nous permettra de PANSER nos plaies et de PENSER á un avenir commun de Travail, de Justice et de Solidarité. 

La Guinée n’a jamais connu la guerre civile en tant que telle, mais elle est dans une guerre froide interne qui dure des décennies. 

#LaPatrieAuDessusDuParti

Alpha BALDÉ (Kolla)

Président

#MAD

Mouvement Alliance Pour La Démocratie – M.A.D



Koly SOUARE

Toronto, Ontario, Canada


Commentaires

http-guineedirectinfos-com