Affaire MAMRI : la primature infantilisée par la présidence. Kassory Fofana doit-il démissionner ?

780

Rien ne va plus entre la présidence et la primature, autrement dit entre Alpha Condé et son premier des ministres Ibrahima Kassory Fofana. Ces derniers temps, plusieurs désaccords ont causé cette détérioration des relations  entre les deux personnalités politiques du pays.

Tout a commencé avec l’affaire MAMRI. Une institution plantée par les hommes de Kassory, bref un travail de la primature. Créée par décret du président le 31 janvier 2019,  la MAMRI avait pour but « d’accompagner la modernisation des administrations fiscales et autres régies financières de l’État, en vue d’accroitre significativement la mobilisation des ressources internes. ».

Selon les chiffres du ministère du budget, la part des recettes fiscales dans le produit intérieur brut (PIB) est de 13%, ce qui est en dessous de la moyenne de l’Afrique sub-saharienne, qui est de 18% de PIB.

Donc, c’est dans le but d’atteindre cet objectif que cette institution a été Créée. Les hommes du premier ministre Ansoumane Camara à la tête ont travaillé durement pour mettre en place cette structure. Donc c’est la primature qui a planté cet arbre, l’a arrosé et l’entretenu, au moment où l’arbre a commencé à donner des fruits, la présidence rentre dans la danse et estime que la primature n’était plus en mesure de continuer le travail. Une sorte d’infantilisation de Kassory et ses hommes par la présidence. MAMRI qui était sous l’ordre de Kassory est rattachée à la présidence par décret.

Pire,  Alpha Condé nomme par décret en début Mars son ancien ministre du budget Mohamed Lamine Doumbouya comme coordinateur général de la Mission d’Appui à la Mobilisation des Ressources internes(MAMRI) au détriment d’Ansoumane Camara de la primature. Comme si cela ne suffisait pas, la présidence diligente une enquête interne à la MAMRI selon des informations relayées par nos confrères de Mosaïque, sans pour autant informer le premier ministre.

A ces faits, selon nos informations, Kassory Fofana était catégoriquement opposé à la manière dont l’état a mené le déguerpissement  à Conakry et dans les villes environnantes. Il a aussi désapprouvé certaines décisions du gouvernement ces derniers temps

 En somme, Ces faits sont révélateurs du climat de tension qui règne entre les deux institutions (Présidence et Primature). Et mettent en relief  le fait que le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana n’est presque plus consulté par le président. En réalité il ne contrôle plus rien. Sa fonction est comme une coquille vide. Alpha Condé avec son nouveau slogan « Gouverner autrement » contrôle tout avec son gouvernement bis à la présidence.

Au regard de ce précède, l’on peut se poser la question suivante : Kassory Fofafan doit-il démissionner ? Pour l’instant, il serait difficile de donner une réponse positive à cette question. Toutefois, les jours à venir seront déterminants

Un Focus de Guinée Nondi



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com