Campagne Feguifoot:« Compter tout le temps sur un « Grand  » ou sur un  » Boss » est une grosse stupidité et expose les jeunes à une sorte de dépendance »

485

Les deux candidats à la présidence de la Fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT) ont décidé de suspendre la campagne en cours. Cette décision serait intervenue à la suite d’une rencontre avec le Président de la Cour. Celui-ci aurait même demandé qu’on décroche toutes les affiches publicitaires que l’on voit partout à travers la ville. Beaucoup disent que l’intervention du Chef de l’État dans cette affaire serait une ingérence que la FIFA n’admet pas. Il s’agit là d’un autre débat.

Au regard des dérives et attaques verbales qui ont émaillé ces quelques de  » campagne « , il était temps que les deux camps observent une trêve à défaut de mettre fin ce qui est considéré comme une première dans l’histoire des élections à la tête d’une fédération sportive en Guinée. On a obtenu en fin de compte bien plus qu’une trêve. Tant mieux, est-on tenté de dire. En tout cas, on ne pouvait pas espérer mieux pour mettre fin à cette campagne qui s’est muée en invectives, attaques personnelles, règlements de comptes, bref des actes et des propos de nature à nuire à l’autre, à porter atteinte à son honneur.

Les candidats et leurs soutiens doivent désormais changer de stratégie. Ils doivent chercher plus à convaincre les électeurs que sont les 65 membres statutaires de la Fédération au lieu d’organiser des rassemblements qui ne pourraient rien leur apporter.

L’effervescence qui précède le congrès électif de la FEGUIFOOT s’explique incontestablement par la personnalité des deux candidats en lice. Ces derniers figurent en effet parmi les plus grosses de la Guinée et sont présentés comme étant très généreux.

C’est la principale raison pour laquelle une certaine jeunesse se trouve fortement engagée aux côtés de l’un ou de l’autre candidat. Certains ne connaissent même pas le programme du candidat qu’il supporte et ignorent même qu’il n’y a que soixante-cinq électeurs qui choisiront les membres du futur bureau exécutif de l’instance dirigeante du football.  Tout ce qui les intéresse, ce sont les petites largesses dont ils peuvent bénéficier de la part de l’un ou l’autre des deux richissimes candidats. C’est dire combien de fois certains de nos jeunes sont habitués à l’argent facile.

Malheureusement, il en est ainsi pendant toutes les élections locales ou nationales à l’occasion desquelles l’argent, l’argent public surtout,  coule à flot. La seule motivation de certains jeunes  à soutenir tel ou tel candidat est basée sur sa capacité à distribuer de l’argent, des tee-shirts, des casquettes ou d’autres gadgets. Ce n’est sûrement pas avec une telle jeunesse qu’un pays peut aller de l’avant. Les organisations de la société civile devraient s’employer à mettre en place des ateliers de sensibilisation et d’éducation civique, de formation en entreprenariat, en montage de projets, en recherche de financement, afin de permettre à une certaine catégorie de jeunes de trouver des sources de revenus afin d’être autonomes en se prenant en charge. Compter tout le temps sur un « Grand  » ou sur un  » Boss » est une grosse stupidité et expose les jeunes à une sorte de dépendance qui peut les conduire à tout.

Maître Mohamed Traoré Avocat



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com