« Il faut s’engager en masse en politique et travailler pour changer les paradigmes » Alain Foka

214

Avec les prêtres et autres religieux nous avons intégrés que le diable est noir et que Dieu est blanc, le teint clair et meilleur. Que nos religions profanes est la manifestation du diable, qu’il fallait s’en éloigner. La plupart d’entre nous avons intégrés que nous sommes moins intelligents que le blanc.

Nos sœurs et nos mamans ont intégrés le fait que les perruques, les moumoutes longue des blanches étaient plus beaux que leurs cheveux naturels. Il est venu le moment de sortir de cette obscurantisme, il est venu le moment pour une jeunesse désormais bien formée et ouverte sur le monde d’élaborer le narratif des africains.

De raconter nos histoires, de magnifier nos valeurs, de vulgariser notre savoir, notre conception de la vie, bref de récupérer la parole qui nous a été arraché et de parler sans complexe avec fierté. C’est pourquoi j’encourage les jeunes à produire autant qu’ils le peuvent que ça soit dans la littérature, la culture, dans le domaine de l’audiovisuel. Les programmes sur nos médias doivent ressembler à nous, ils doivent refléter nos réalités. Nos feuilletons, nos films, nos jeux doivent ressembler à nous. Fini le mimétisme.

Dans le même temps mon travail à l’international m’a permis de me rendre compte au fil de toutes ces années de me rendre à l’évidence à quel point notre continent pourtant si riche en ressources humaines et minières souffre d’un mal chronique, l’absence de leadership de qualité qui puisse impulser le développement. Pendant longtemps, les diplômés, les cadres se sont contentés de gagner leur vie dans de grosses structures abandonnant trop souvent à des aventuriers, des voyous, des tous poils la gestion de notre bien commun. Les politiques sans vergogne qui se sont enrichis plongeant nos pays dans l’abîme et le chaos.

Il devient urgent pour cette jeunesse bien formée avec de vrai rêve et de réel potentiel de s’engager en politique pour donner un cap à nos territoires. C’est eux qui doivent mettre un terme à cette pandémie qui fait plus de victimes que le paludisme, Ebola et le covid-19.

Il faut s’engager en masse en politique et travailler pour changer les paradigmes. Il faut arrêter de laisser cette activité à des vieux essentiellement mus par la volonté de se maintenir aux affaires alors qu’ils n’ont aucun projet pour leur pays, alors que leur avenir est derrière eux.

Une chose est certaine, et c’est triste de le dire, ma génération et celle de mes aînés ont échoué à développer l’Afrique. Mais vous les plus jeunes, vous aurez moins d’excuses puisque vous avez les armes pour renverser la vapeur. La balle est dans votre camp.

Alain Foka

Un décryptage de Hanny Diallo



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com