Le nouveau slogan du gouvernement : Gouverner autrement ou voler efficacement ?

420

On ne défie pas le peuple. Dans une démocratie, en tout cas une vraie, le pouvoir appartient au peuple. Tout bon dirigeant, doit tenir compte de l’aspiration légitime de son peuple. Le président Alpha Condé au lendemain de son investiture, avait promu de « gouverner autrement » la Guinée.

Après ce slogan, tous les regards étaient braqués sur les premières nominations pour voir si le président allait lier la parole à la pratique. A la grande surprise de tous, comme on le dit, la montagne a accouché d’une souris. Le slogan gouverner autrement, n’était que de la poudre de perlimpinpin. En se référant à cette première étape de remaniement, le président a montré que l’on ne change pas une équipe qui gagne. Et c’est une véritable insulte au contribuable guinéen.

Par ailleurs le pire dans cette cacophonie, est la reconduction de Zenab Nabaya qui est mêlée à un gros scandale de détournement de plus 200 milliards de nos francs. L’affaire est encore dans les couloirs de la justice. Le bon sens, le respect du peuple et de la fonction ministérielle, voudraient que Zenab Nabaya soit limogée pour se concentrer à sa défense. Sa reconduction est une véritable gifle au peuple de Guinée et surtout à la presse qui a révélé les contours de cette nébuleuse qui gangrène notre administration au plus haut niveau.

Pourtant, le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, quelques heures après sa reconduction a décliné les grandes lignes de son nouveau contrat de deux 2 ans. Pour l’enfant de Moriah, il serait questionne de lutter contre la corruption et l’extrême pauvreté. Pour cela, il fallait des hommes et des femmes de conviction et rigueur, et surtout n’ayant pas des mains « tachées de sang ».

En attardent les autres nominations, Alpha Condé a encore montré que sa priorité est ailleurs et non celle de répondre aux aspirations de son peuple. Ce remaniement partiel est révélateur du statu quo qui attend le peuple de Guinée, en ce sens que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Quand on sème du vent, on récolte la tempête. On ne peut pas semer du riz pour récolter du fonio. Certes il serait très tôt de tirer sur cette équipe gouvernementale, mais à travers ces reconductions, l’on ne peut pas s’attendre au miracle.

Les 100 premiers jours seront déterminants pour dresser un premier bilan de cette équipe gouvernementale. Mais toutefois, force est de constater qu’il serait difficile de faire du neuf avec de l’ancien. Celui qui a volé un œuf, est capable de voler une vache. On ne peut pas lutter contre la corruption en donnant la clé aux personnes mêlées à des scandales de détournement de deniers publics.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com