Métro à Conakry : De qui se moque-t-il Moustapha Naïté ?

469

Le ministre des travaux publics Moustapha Naïté a animé le 10 Juillet dernier une rencontre d’information. Selon le département, le but de cet exercice était «  d’échanger avec les médias sur les projets en cours, sur la notion de travaux d’urgence, sur l’état de dégradation de nos routes, sur l’entretien routier et son financement sans oublier la passation des marchés de contrats et les missions de contrôle.. ». l’initiative était salutaire en ce sens qu’elle permettait d’éclairer la lanterne des guinéens sur certaines questions pertinentes liées aux problématiques des infrastructures routières en Guinée.

Durant l’echange avec les professionnels des medias, Le ministre a brillament repondu à plusieurs question levant ainsi des zones d’ombres sur certains aspects de ses missions. Cependant, il a evoqué certaines perspectives d’ici 2040 avec le projet grand Conakry : Notamement la problematique des transports avec la construction d’une ligne ou des lignes de Metro à Conakry.  

Pour Moustapha Naïté il serait « important d’envisager des transprots en metro à Conakry » il insiste en soutenant que cela n’est pas un reve mais plutôt une realité « il ne sagit pas rever. Les etudes ont été faites dans la vision Conakry 2040 » a-declaré le ministre avant d’ajouter «  d’ici 2040, on sera obligé d’avoir un transport commun developpé à Conakry. Si non on ne pourra pas developper » a-t-il fait savoir

Après ces declarations, l’on peut se poser plusieurs questions : 2040 c’estdans 20 ans, mais qu’est ce que l’etat nous propose dans l’immedia pour ameliorere l’etat de nos routes ? Pourquoi en depit des milliards de nos fransc investis dans la construction des infrastrcutures roitières, le pays ne dispose toujours pas de routes de qualité ? pourquoi les routes actuelles ne peuvent-elles pas tenir comme la route le Prince ?

Le ministre des travaux publics devrait plutôt penser à la rehabilitation des routes de Conakry et de l’interieur avant d’evoquer le reve de 2040. Il suffit de faire un tour dans la capitale pour constater l’etat de degradation poussé de nos routes. La route du Niger dans la commune de Matam au niveau du carrefour constantin est une illustration parfaite de la mediocrité des travaux, sans oublier les chantiers engagés à l’interieur du pays. Qui avec cette saison des pluies sont devenus de veritables calvaires pour les usagers.

Le reve n’est pas mauavais, il est meme permis. Mais le realisme est encore mieux. Les guinéens n’ont pas besoin de penser pour l’instant à Conakry 2040, ils pensent à Conakry D’aujourd’hui, à Conakry 2020, à Conakry 2021… un proverbe soussou dit : « avant de penser à combattre le blanc, il faut d’abord finir avec l’albinos ». Le futur se papare dans le present, et le present actuel de la Guinée n’augure aucunce confiance, aucun optimisme.

Il serait donc difficile de croire à ce rêve quand les gouvernants actuels sont incapables d’offrir à la population de simples transports ferroviaires. Les seules voies ferrées dont dispose le pays aujourd’hui appartiennent à des compagnies minières ( RUSSAL et CBG). Donc Conakry Metro est un rêve lointain. Monsieur le Ministre, pensez à réaliser les rêves d’aujourd’hui. Construisez des routes comme la route LE PRINCE, c’est comme ça que l’histoire retiendra votre NOM



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com