Justice : Les avocats plaident pour la reprise des audiences des cours et tribunaux

226

Après l’apparition du premier cas de contamination au coronavirus le 12 Mars 2020, le gouvernement guinéen avait pris plusieurs de restrictions afin de juguler la maladie. Parmi ces mesures, il y a l’état d’urgence sanitaire, le couvre-feu et la limitation des déplacements entre Conakry et les villes de l’intérieur. Ces mesures ont considérablement affectées la tenue des audiences dans les cours et tribunaux. Seules les audiences de flagrant délit et de référé sont tenues actuellement. Ce qui affecte considérablement les avocats.

L’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats maitre Mohamed Traoré, souhaite vivement la reprise des audiences dans les cours et tribunaux. Selon lui, avec les dernières évolutions, il serait temps de penser à cette problématique. Sur sa page Facebook, il s’est exprimé ainsi.

« Depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, les audiences des Cours et Tribunaux sont suspendues par une circulaire de l’ancien Garde des Sceaux. À l’exception des audiences de flagrant délit et de référé (procédure d’urgence), aucune audience ne devrait se tenir actuellement. Mais avec les dernières évolutions de la pandémie et la tendance généralisée au déconfinemnent (dans les pays qui avaient instauré un confinement) et l’assouplissement des mesures décrétées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, il y a lieu de penser à la reprise des audiences.

En effet, même il existe un nombre élevé de personnes en attente de jugement dans les établissements pénitentiaires du pays.

La reprise des audiences des juridictions est d’autant plus nécessaire que des audiences qui n’étaient pas autorisées par la circulaire du ministre de la Justice ont eu lieu pendant cette période. Des audiences criminelles et même des audiences correctionnelles ont été organisées au sein de certaines juridictions en violation de la circulaire susvisée.

Cette circulaire n’a donc plus sa raison d’être. Mieux vaut lever la mesure de suspension des audiences et insister sur la nécessité de l’observance des mesures et gestes barrières.

Chaque chef de juridiction et chaque chef de parquet devraient veiller au respect de ces mesures dans l’enceinte des juridictions ce, en collaboration avec le Barreau » a-t-il déclara avant d’ajouter

« Il est vrai que les vacances judiciaires vont bien commencer. Mais l’on dispose encore d’un mois et quelques jours pour régler certaines procédures. Ce temps devrait être mise à profit pour régler certaines affaires.

Beaucoup de détenus sont désemparés aujourd’hui face l’incertitude qui plane sur leurs cas. L’engorgement des lieux de détention et la promiscuité qui en résultent constituent par ailleurs des facteurs de propagation de la maladie. Pour toutes ces raisons, le nouveau ministre de la Justice devrait engager dès à présent une concertation avec les professionnels de la Justice pour prendre les mesures idoines dans l’intérêt de la Justice » a-t-il conclu



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com